mercredi 30 mai 2007

062 Recherche Garde des Sceaux

Message à un magistrat.

Bonjour,
madame, pourriez-vous transmettre ce message à madame la juge X. Y. :

maintenant que la peine pour "dangerosité envers autrui" est purgée, je passe en procès le 28 avril prochain à 13h (2011), 23ème chambre correctionnelle, pour "achat et consommation de stupéfiants, rébellion".
J'aurais acheté un bout de haschich que j'aurais avalé, et me serais débattu. C'est vrai ou c'est faux, l'Histoire le dira.

Jeté à plat ventre, puis l'agent David Gatty sur mon dos, j'ai cru y passer par étouffement. Strangulation et étouffement pour m'empêcher de crier "prévenez la gardienne du 29 !" (mon adresse) ? Ou me faire vomir ?
Mes lunettes ont volé au loin et sont faussées, rugueuses exactement là où elles reposent sur le nez. J'en ai été privé ainsi que de 48 heures de liberté, de mes médicaments, sauf 2 prises d'aspirine et de symbicort.

Je sortais du commissariat de Bercy où j'avais constaté que ma main courante faite en novembre 2010, pour crachats à la figure et jets de déchets dans mon assiette, de cris de la serveuse Micheline expliquant aux usagers du restaurant Emeraude : "partout où il se met, il fait des histoires, celui-là" (moi).
Provocation datant de l'époque où la mairie cherchait par tous les moyens à inciter ses employés à prouver que je suis dangereux pour autrui. J'avais donc voulu porter plainte pour ces crachats : refus. J'ai alors annoncé que je préparais une plainte au palais.

"L'arrestation" (15 mars 2011 18h), devant l'école (40 rue des Meuniers 75012) a été d'une violence telle que la concierge de l'école a crié "mais arrêtez !". Commissariat du 80 avenue Daumesnil (connu dans le monde entier pour ses faux en écritures publiques), menottage qui a causé des plaies de 10 cm, par ce sauvage (voir son groupe préféré dans FaceBook !), UMJ pour prise d'urine, retour au commissariat.

A 4h du matin, donc le 16 mars 2011, le préfet Michel Gaudin s'est déplacé en personne (quel idiot !) pour ordonner aux policiers de me conduire à l'Infirmerie Psychiatrique de la Préfecture de Police.
Tollé chez les policiers, mais la soumission à l'autorité étant plus forte que la résistance à la barbarie et même à l'article 28 de la Loi "Le Pors", une fois arrivé à "l'infirmerie", deux "infirmiers" et une "infirmière" m'ont provoqué en arrachant mes vêtements du haut pour avoir le prétexte de me mettre une ceinture avec bracelets de contention.
Pourtant, même ces tortionnaires n'ont pas osé trop serrer le poignet droit, trop abimé par les menottes.
Première nuit blanche.

Je suis passé l'après-midi devant le médecin psychiatre (Dr Four-Assiette ?), d'allure plutôt sympathique, qui m'a demandé :

- si je ne vous interne pas, vous penserez que c'était un coup monté ou pas ?
- vous devez prendre votre décision en fonction de vos compétences médicales et votre degré d'indépendance, non d'après ma réponse à cette question
- je ne vous interne pas à cause de votre personnalité
- cet établissement doit disparaître
- mais c'est toute ma vie, ici !
- voilà une expression d'intérêt général !

Tout le personnel "tortionnaire" s'est montré d'une extrême gentillesse avec moi, jusqu'à me proposer de nettoyer mes lunettes, qui m'ont été aussitôt reprises par les policiers qui m'ont récupéré, procédure oblige.
Retour au commissariat, où j'apprends que mon pauvre agent a porté plainte pour rébellion (2 jours d'ITT) et que je suis accusé d'achat et consommation de stupéfiants.
Transfert au dépôt, deuxième nuit blanche.

L'avocate Houria Si Ali avait les yeux humides lorsqu'elle a compris pourquoi j'étais harcelé depuis 5 ans. Moi, je sais que tant que je ne serais pas interné, je ne serais jamais tranquille.
La peine de mort a bien été rétablie par le Traité de Lisbonne, mais uniquement pour les émeutiers. Pour l'instant.

Le 16 mars 2011, l'assemblée nationale a voté l'internement d'office sur ordre du préfet, même contre l'avis des psychiatres. Tout à fait conntraire aux Droits de l'Homme.
Avocats, juges, médecins, psychiatres, gendarmes, sont devenus inutiles et/ou dévoyés, même pour servilité. Les puissants (financiers, journalistes) n'ont même plus besoin de ces éléments trop civilisés.
La psychiatre Marie-Elisabeth Meyer-Buisan ne pourra plus arrondir ses fins de mois.

En tous les cas, cela faisait un certain temps que j'expliquais à qui voulait l'entendre et bien le répéter, mon ami de table Jean-Luc Cecina, par exemple, que si vraiment le gouvernement voulait m'interner sous les vivats de l'opinion publique, il suffisait de prouver que je fumerais encore du haschich avec mes poumons en dentelle.

En ce qui concerne les plaintes déposées au Palais, j'avais découvert dans l'Internet qu'il fallait 3 ans d'attente pour les délits, 10 ans pour les crimes... Déjà 5 et 7 ans écoulés.

Si fait :
jugement de l'association de malfaiteurs Jerome Henin - Martin Bouygues - Nicolas Sarkozy et leurs séides respectifs le 28 avril de cette année. En ce qui concerne les autres habitués du Fouquet's, je n'ai pas de frère disponible pour accumuler les preuves de leurs voracités destructives.

Donc, je demande à madame la juge X. Y. d'être candidate à l'élection du Garde des Sceaux au suffrage universel, le ministre de la justice disparaissant du gouvernement, ou de rechercher au plus vite un(e) candidat(e) parmi ses pairs.
Eva Joly n'a pas été contactée par les membres de son parti, à ma demande, comme je l'ai fait auprès de M. Julien Bayou, conseiller régional Europe Ecologie Verts.
Les démissionnaires sous Rachida Dati devraient être contactés.

L'article 16 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen :
Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.
C'est ce que j'appelle le "bug" de l'an 1789, puisque le Garde des Sceaux n'a jamais été choisi par le peuple souverain.

Des pare-feu contre la corruption doivent accompagner cet article, je ne développerai pas ici, dans ce message trop bref, mes solutions anti-corruption.

Cordialement
Patrice Hénin

ooooOoooo

Aux destinataires cachés de ce message :

- Nicolas Sarkozy est parti chercher ses ordres à l'étranger, de nouveau les forces de Kadhafi reprennent le dessus.
Après voir reçu l'ordre de tirer les premiers, nos avions se reposent.
Il est clair que les intérêts pétroliers Chine - USA s'affrontent au détriment du peuple lybien. Avec pantalonades habituelles du rigolo international, tenu en laisse par les uns et les autres, pour des affaires de corruption comme la mienne.
Les américains ne peuvent intervenir, Georges W. Bush l'avait un peu trop fait. Les chinois espèrent-ils bénéficier d'accords bénéfiques si Kadhafi se maintient ?
En tous cas, ils accusent tout le monde de bombarder le peuple lybien. Il est vrai que Kadhafi est un homme du peuple, entouré d'affables lybiens, mais je ne le trouve pas très recommandable.
Il a quand même fait quelque chose de bien dans sa vie, en refusant d'acheter nos Rafales, toujours pour le bien du peuple lybien.
Celui-ci commence à comprendre que décidément, Nicolas Sarkozy (et nous les français) est vraiment ce qu'il est.

Il faut comprendre que les richesses naturelles, en particulier les énergies, doivent être ainsi réparties :
- d'abord à ceux qui les possèdent,
- ensuite, la somme mondiale des exportations d'énergies doit être répartie au prorata des populations par pays, et non au prorata de leurs besoins actuels.
Cela entraînera une restriction pour les pays occidentaux qui dévorent l'équivalent de plusieurs planètes à eux seuls.

La Chine doit donc recevoir un cinquième des ressources, mais le prorata lié à la population doit être tempéré par des conditions de baisse de la démographie, pour inciter les pays les plus peuplés à réduire leur population.
Tempéré aussi par les efforts réalisés vers la baisse de la consommation, les économies d'énergies, les investissements en énergies renouvelables.


Patrice Hénin

061 Saint Patrice

(Saint Patrice : 17 mars)

copie d'un message envoyé à Médiapart 8, passage Brulon, 75012 Paris, 01 44 68 99 08, (contact@mediapart.fr) :

un Nième procès pour détruire Patrice Hénin aura lieu le jeudi 28 avril 2011 à 13h pour rébellion, 23ème chambre -1.



J'ai failli devenir tétraplégique le 15 mars à 18h en étant sauvagement agressé par un type qui s'est révélé être un policier des "stups" : ceinturé , placage et frappes au sol, à plat ventre, flic sur le dos, poitrine écrasée, impossible de respirer. Devant des témoins qui ont crié "mais arrêtez !" (de l'école 40 rue des Meuniers)

Ce monsieur ne pouvait pas savoir (?) que je respire avec 1/3 de mes capacités pulmonaires (mais je peux encore marcher lentement, sans parler).

Ce monsieur (policier David Gatty) ne pouvait pas savoir que j'ai une plaque de cholestérol dont quelques débris se sont détachés en provoquant un ACV le 2 juin 2010. Cette plaque étant attachée à la carotide par une base fine,
je peux être transformé en légume d'un instant à l'autre, il ne faut pas me brutaliser avec tant de précision (demandez au Pr Taillia neurologie Val de Grâce).


Ce procès sera médiatisé par Internet (correspondants du monde entier au parfum, comme vous, depuis 4 ans, sauf en Terre Adélie, peut-être).


Votre présence n'est pas indispensable, mais si vous voulez recouvrir un peu de crédibilité, je vous donne une petite chance. Donc, diffusez ce message au personnel de Médiapart avant d'en parler avec Edwy Plenel et François Bonnet. Ces deux-là font l'objet de vives critiques, et des policiers m'ont confirmé que Plenel avait peur à cause de multiples menaces.

Ma générosité, ma technique de guérilla : ni haine, ni pitié, m'incitent à leur donner matière à réflexion sur l'intérêt de maintenir l'omerta.
A défaut d'amnistie, amnésie possible...

J'ai passé 10h à l'Infirmerie psychiatrique de la préfecture de Police (IPPP ou I3P), sur ordre express du patron de la PP, Michel Gaudin, qui s'est déplacé spécialement à 4h du matin ce mercredi 16 mars pour empêcher les policiers de me relâcher.
Je suis donc bien un personnage important, à détruire.
Vivement que les policiers aient le droit de tirer à vue , certains en rêvent. D'ailleurs le Traité de Lisbonne le permet déjà.

Le médecin de l'IPPP a refusé de m'interner et m'a dit que je le devais à ma personnalité.
Que si j'avais été présenté le lendemain, j'aurais été jeté aux oubliettes, interné pour une CDI (Contrainte à Durée Indéterminée) sans pouvoir prévenir qui que ce soit.
Avec la même personnalité, pourtant.
Tollé chez les policiers, qui s'attendaient à ce que je sois relâché.

J'ai pu apprécier ma popularité auprès des policiers, gendarmes au palais de justice (?), partout, y compris à l'IPPP !!

Quand je vous dis que les policiers sont eux aussi des êtres humains, comme nous !

Je ne parle pas des chefs trop fascinés par les beautés et avantages de la Vème République, qui vont multiplier les attaques, tellement ils sont paniqués (ils sentent le vent tourner) : une autre expertise psy est programmée, pour me renvoyer à l'IPPP.

L'avocate commise d'office pour le procès qui a eu lieu le ledemain au dépôt (Houria Si Ali, une française de souche maghébine) a eu les yeux humides lorsqu'elle a réalisé tout ce qui se passait à mon sujet, depuis 4 ans : "c'est triste".

PS : retrouvez-moi l'auteur de cette citation : "une révolution est impossible jusqu'à ce qu'elle devienne inévitable".
Méditez, journalistes et les 8 000 destinataires de ce message, celle d'Albert Einstein :
"Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire". Vous êtes journalistes, ou militants, ou citoyens de mon pays, qui est le vôtre ! Alors regardez et journalez.

Si vous ne savez pas comment me soutenir, attendez mes instructions, sur le site PHÉNIx, la restauration est lancée. Commencez par téléphoner ou envoyer un courriel à Médiapart.

Patrice Hénin
29 rue des Meuniers
75012 Paris
patrice.henin@free.fr
patrice.henin@gmail.com


ooooOoooo


message diffusé par l'Assemblée Reconstituante de la VIème République (http://patricehenin.blogspot.com/) auprès de 8 000 adresses courriels (parlementaires, élus, médias, associations et citoyens) afin de briser l'omerta.

Conformément à la loi et aux règlements de la CNIL, les messages de prospection d'opinion, associatifs, politiques, caritatifs ou religieux ne sont pas considérés comme des messages de publicité. Votre adresse courriel peut nous avoir été communiquée par une relation commune ou par un message multi-adressé.

Pour se désinscrire immédiatement de notre liste de diffusion, il suffit de cliquer sur "inscription / désinscription" dans la colonne de gauche du blog "PHÉNIx, blog qui renaît toujours de ses censures".

Article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'ONU ratifié par la France le 29 janvier 1981 (décret n°81-76) :
1. Nul ne peut être inquiété pour ses opinions.
2. Toute personne a droit à la liberté d’expression; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.

Merci de vous inscrire au bulletin du site "PHÉNIx, blog qui renaît toujours de ses censures". Le nombre d'abonnés retarde sa suppression, ce n'est pas trop dur, comme soutien efficace.
FIN DU MESSAGE ENVOYÉ À MÉDIAPART


ooooOoooo

 Jouez au policier, et essayez de trouver quelque chose de répréhensible dans la fouille au corps, surtout, quelque chose qui puisse justifier ma disparition aux oubliettes de la Vème République !







J'ai donc été jugé en comparution immédiate, renvoi parce que le policier qui a porté plainte pour rébellion n'a pas encore préparé sa défense (attaque) !

Il a vraiment tous les droits.
On ne m'a pas donné copie de mon jugement et du renvoi, mais une expertise psychiatrique est ordonnée, je suis libéré du dépôt du palais d'injustice avec placement sous contrôle judiciaire.

On me reproche l'achat de stupéfiants, puis consommation de stupéfiants (puisque je l'ai avalé !), puis d'avoir infligé 2 jours d'arrêt de travail au jeune policier, féru de musculation, qui porte plainte.

J'ai accepté d'être jugé séance tenante, on se revoie tous le 28 avril 2011.




Je suis reparti avec une copie de jugement qui n'est pas le mien (impossible de lire privé de lunettes !), mais j'ai entendu que je devais passer un examen psychiatrique. La routine, quoi.

Voici la copie du constat médical établi par mon médecin traitant 3 jours après l'agression policière, le 18 mars 2011 à 15h30 :


Voici quelques photos prises par des voisins, le 19 mars 2011 (4 jours après), on y voit encore les traces de rébellion :
bras droit :


épaule gauche :


genou droit :


genou gauche :



mollet droit :



thorax gauche :



puis menotage (10 cm) :

C'est l'amour du travail bien fait (10 cm).


Voilà. Je ne prends presque plus le métro, mais j'essayerai de pointer une fois par semaine.

SOULEVEZ-VOUS, NOM DE DIEU !
(en suivant mes instructions, si vous ne savez pas comment faire).
Moi, je me soulève encore un peu, même sans aide. Plus pour longtemps.

C'est votre pays, français de toutes les souches, de la Bretagne au Sénégal, en passant par l'Algérie !

Si vous avez une carte d'identité française, si vous détestez la Vème République telle que ce blog la dépeint, vous devez bouger un peu pour m'aider à faire la VIème, pour qu'elle soit la vôtre, À NOUS TOUS !


Je me présente à la présidentielle en 2012, s'il n'est pas encore dégagé, le petit.
Je ne suis ni Coluche ni de Gaulle, mais un citoyen révolté qui s'appelle Patrice Hénin.
Ne me dites pas que je ne suis pas assez petit, j'ai 5 cm de moins (1,63 m) que la grandeur présidentielle actuellement en vigueur.
Je ne serais peut-être pas élu, mais donnerai mes voix à...


Pour les législatives, j'ai un jeune suppléant plein de santé et de probité, de compétences.

Lutte des classes en 2 leçons pour les nuls :
- il y a ceux qui encaissent les sous et ceux qui encaissent les coups.
- seule phrase trouvée dans le profil d'une classe exceptionnelle, celle de l'agent David Gatty :
"Ton comportement provoque en moi l'envie soudaine de t'exploser la gueule"
(a enregistrer avant que l'amateur de combat rapproché n'efface cette page FaceBook).

Ben, c'est fait, notre intellectuel fana de musculation et d'ordre, à condition d'être armé, accompagné de copains armés et dotés d'impunité, à condition de pouvoir s'attaquer à des jeunes de 62 ans handicapés, ou   de 2 banlieusards contre 6 policiers vertueux, qui protègent, ne cherchent aucunement à attiser la haine, surtout pas sous prétexte de xénophobie, BREF, le groupe "PAF" (simplement le bruit d'un coup, cherchez pas plus loin) a effacé ce lien sur conseil de la justicerie à la voyouterie.

Mais si David Gatty a supprimé toutes les photos de son profil FaceBook, je le reconnais dans cette photo :



il a partagé une vidéo qui le montre avec une bande de copains faisant régner l'ordre en pacifiant une banlieue remplie de deux passants de souche locale :

video

vidéo présentée par david Gatty avec ce commentaire : "c'est bon ça!!!!!"



ooooOoooo

mardi 29 mai 2007

060 Non-lieu du procès en diffamation mais on récidive en diffamation

Copie de secours de cet article est placée dans l'un des dossiers : http://patrice.henin.free.fr/Dossiers_DOC_PHENIx/
Le manuscrit complet (mise à jour mensuelle) du blog est téléchargeable en livre PDF ici  :
ooooOoooo
La première plainte pour "diffamation" (pour moi "dénonciation") émise par mon petit frère, a donné lieu (français) à un non-lieu (judiçiais) :







Dernière minute.
Mon petit frère récidive, je reçois une nouvelle plainte pour diffamation, portant sur un texte publié chez Blogspirit.com le 4 avril 2008. Je rappelle, moi qui ne suit ni avocat, magistrat ou diffamateur, qu'il y a prescription si le texte a été publié il y a plus de deux mois.


Soit mon frère est malade, ou la justice, ou les deux à la fois, soit il n'y a plus de lois et on fait ce que l'on veut.
C'est exactement ce que je m'efforce de démontrer dans ce blog.
Dans ce cas, je préconise l'expertise psychiatrique de mon frère, à faire effectuer par l'experte-psychiatre Marie-Elisabeth Meyer-Buisan, qui a l'avantage de connaître la famille.
Cela permettrais au bas peuple de voir à quoi ressemble leurs nouveaux maîtres du monde.
Cela pourrait faciliter la tâche à la justice française, par ailleurs fort occupée malgré ses 1,59% de budget alloués par le gouvernement sarkozyen :







Bon. Moi, Patrice Hénin, j'accuse :
les dirigeants du groupe Patrimo-société de Conception et Réalisations, filiale de Bouygues Immobilier et leurs successeurs juridiques (Patrimo Sté de Maîtrise d'Ouvrages d'Opérations, Patrimo Promotion et Réalisations, SNC Stim Entreprises) d'avoir embauché mon frère pour l'initier et le former à la corruption de hauts fonctionnaires au niveau international.
Depuis, mon pauvre petit frère est en tombé millionnaire, est devenu complètement fou par l'argent facile, ivre de la puissance des privilèges incroyables acquis en devenant membre des vampires, privilèges qui lui permettent de me répondre par courriel, en juin 2004, lorsque je lui demandait des nouvelles de notre père qui venait d'être atteint mortellement d'une leucémie aigüe : "je te ferai interner le moment venu".

lundi 28 mai 2007

059 Du Palais au quai, en mai

0065 De Palais en quai, en mai


Fri, 15 May 2009 11:03
Message à Enfants de Don Quichotte :

...j'irais au campement de la place de la Concorde à 18h.
Avant, je suis convoqué pour diffamation par blogs interposés :
http://patricehenin.over-blog.com/

l'ancien (à noter que le message "error 403 you do not have permission to access this server" a été remplacé par "error 404 not found") :
http://patricehenin.blogspirit.com/

un forum avec un débat sur les machines à voter à votre place :
http://www.xooit.com/app/forum-inexistant.php?lang=fr&forum=patricehenin.xooit.com&uri=%2Findex.php

et même mon album photo familial, perdu à jamais :
http://patrice-henin.magix.net/

Je suis convoqué par le juge d'application des peines pour exécuter mes 3 peines délirantes :

- trouver un travail ou une formation pro, parce que j'ai été accusé de ne jamais avoir travaillé de ma vie ! J'ai toujours travaillé jusqu'à ce que sois déclaré inapte au travail, avec carte d'invalidité (poumons emphysème + BPCO), et en retraite le 1er août 2009 !

- trouver un logement parce que j'ai été traité de vagabond (?). Cela fait 28 ans que je suis locataire de mon studio obtenu par le 1% logement patronal ! Même lorsque j'étais aux Etats-Unis (5 ans en tout, avec carte verte à la fin), je continuais à louer mon studio.

- faire soigner une dangerosité inventée par une experte psychiatre "agrée", avec hospitalisation si nécessaire. C'était pour en venir là, toutes ces conneries !

La mise en HP est absolument nécessaire pour m'empêcher de raconter pourquoi mon frère, homme de main de Martin Bouygues, veut me faire interner : j'en sais trop sur la façon dont il est devenu millionnaire.

A ce soir... peut-être.

L'horreur absolue, fin de l'état de droit, ce qui arrive au dernier avocat intègre et courageux :
http://comite-salut-public-cour-appel-75.blogspot.com/

_______________________________________________________

Sat, 16 May 2009 11:56
Réponse à un "copain d'avant" du lycée, qui m'a retrouvé :

"... Je me rappelle de cette séance de coiffeur, toute la famille m'était tombée dessus un samedi, de retour du lycée, y compris ma petite soeur de 5-6 ans.
Ma mère tenait les ciseaux pendant que père, frère et soeur tentaient de m'immobiliser sur mon lit. La petite tenait mes pieds. Parce que j'avais les cheveux longs. Ils m'en avaient tailladé la moitié, je me débattais. Ils s'attendaient à ce que j'aille chez le coiffeur pour ne pas être ridicule. J'ai passé l'année scolaire tel quel.

Je ne me souviens pas de la "descente" de mon père chez toi, ni pourquoi. Ni des conditions quasi carcérales de la vie de lycée. Fumer dans les WC, pas dans la cour... Avant mai 68 le surveillant général vérifiait la longueur des cheveux, les filles n'avaient pas le droit de se mettre en pantalon avant la Toussaint ni après les vacances de printemps, etc...

Les blogs dans lesquels je raconte ce qui m'arrive et ce que je dénonce ont été suspendus pour diffamation. Il en ont oublié un, que je vais mettre à jour, c'était un espace de secours :
http://patricehenin.blogspot.com/

et toutes les copies des pièces :
http://patrice.henin.free.fr

J'étais convoqué au Palais de Justice pour mise en examen pour cette "diffamation", hier. Ils ont tenté de créer une non-comparution à l'audience en me faisant attendre :

- bonjour. J'ai rendez-vous à 15h.

- "attendez sur le banc, au bout du couloir " (gendarme planton)
Puis :
- cela fait 15 minutes que j'attends...

- je vous ai dit d'attendre votre avocat sur le banc !

- vous ne m'avez pas parlé d'avocat. Pourquoi n'est-elle pas à l'heure, la juge d'instruction ? Il paraît que Sarkozy veut les supprimer, j'espère qu'il ne lui ait rien arrivé de fâcheux...

- vous voulez jouez au con ? Je vous ai dis qu'il faut attendre l'avocat !!

- vous m'insultez, là ?

- al-lez at-ten-dre sur le banc !!!!

- combien de temps ?

- UNE HEURE !! (debout et vociférant)

- une heure, moins un quart d'heure déjà passé, dans 3/4 d'heure je pars. Au cas où, au revoir, je ne repasse pas pour vous dire au-revoir, j'ai de la lecture (Karl Marx, "Prix, salaires et profits")


30 secondes plus tard, la greffière arrive et me demande si j'ai envoyé ma demande d'avocat. Je lui réponds oui bien sûr, par retour de courrier.

- (radieuse) on ne l'a pas reçu !

- c'est bien parce que j'avais prévue votre réponse que je l'ai envoyé en accusé réception ! J'ai reçu l'accusé le 12 mai...

Elle repart sans piper mot.

Quelques minutes plus tard, un jeune avocat type minet du XVIème arrdt se présente, et commence par me dire :

- j'ai lu votre dossier, je ...

- ça c'est bien. Vous avez lu le blog ?

- non, que le dossier.

- dommage, vous avez raté ! Maintenant c'est fermé. Qui vous a désigné ?

- le bâtonnier, Me C.

- ah ! Je connais, on s'est déjà écrit. Vous avez reçu des pressions ?

- (nullement étonné) ooooh... je mène une vie assez terne, pas celle d'un personnage de roman policier ; (baissant la voix) Voilà Mme la juge...

Désignant du menton la juge ouvrant sa porte juste devant nous :

- cette bonne femme ?

Je vous laisse imaginer l'impression que cela fait lorsque le temps s'arrête subitement et que tout le monde semble figé, blanc.

Je pensais que la juge serait suffisamment préparée à commettre un ou deux actes malheureux incontrôlés, mais non. Elle a demandé "c'est M. Hénin ?"

Je pensais "oui, c'est moi le bonhomme..."

Elle nous reçoit, deux chaises à 2 respectueux mètres de son bureau. Elle me demande si je sais ce qu'est une diffamation.

- oui, porter atteinte à l'honneur ou à la réputation d'une personne, d'après le dictionnaire. Donc, il faut que la personne ait de l'honneur. Ce n'est pas le cas. Très mauvaise réputation acquise bien avant mes écrits, honneur perdu chez Bouygues.

- je vais vous lire ce que vous avez écrit et vous me répondrez juste par oui ou par non. Si on n'est pas interrompus, cela devrait aller vite.

- bla bla bla... vous reconnaissez avoir écrit cela ?

- oui

- re-bla bla bla..., vous reconnaissez avoir écrit cela ?

- oui, mais vous faites la même chose que la capitaine de police qui m'avait convoqué...

- oui, c'est pareil. bla bla bla, vous avez bien écrit cela

- et même pensé, recopié, dupliqué.

- vous avez plusieurs blogs, j'imagine.

- oui, et je ne peux plus contrôler, par exemple hier j'ai découvert un de mes articles, plutôt séditieux, recopié dans un site que je ne connaissais pas.

Au cours d'une de ses lectures, le mot "avocat" me réveille :
- quel avocat ?

- moi (voix blanche de noirceur, de l'avocat silencieux assis à ma droite)

Je jouais au héros, mais en fait la présence d'un gendarme de 2 mètres de haut derrière mon dos me rassurait.

Ce ne sont plus les cheveux, mais mon héritage américain que la famille veut me couper. Et protéger un homme de paille de Martin Bouygues, mon petit frère.

P. S. : depuis un certain temps, je me demandais pourquoi l'Innommable me poursuivais en diffamation. Cela lui coûte beaucoup d'argent, de faire expertiser mon blog par huissier, de payer une avocate pour un deuxième procès.
Payer le moindre centime pour simplement laver son honneur, cela ne lui ressemblait pas.

Se venger de moi, de mes succès, du fait que beaucoup de gens m'aiment bien, alors que le monde entier le honnit ? Non, parce qu'il n'y a rien à gagner (en fric).
Pour un procès en diffamation, on ne va pas en prison, mais on peut être condamné à payer de très lourdes sommes.
Je vais gagner le minimum vieillesse d'ici 2 mois, et ça ne peut être saisi.

J'ai eu la révélation cette nuit : pas saisir la pension, mais mon futur héritage français !!
Interné pour dangerosité, incapable d'aller aux Etats-Unis pour réclamer son héritage américain, et ne pas hériter du tiers de l'héritage en France !!

Il veut tout !
Et mine de rien, cela détruit ma mère, toutes ces histoires depuis le jour de la mort de son mari. Bon, ça.

C'est tout bénéfs !

Re-PS : ma mère revient juste des Etats-Unis. Elle a éclaté de colère, lorsque l'Innommable lui a fait remarquer, en présence de mon neveu, qu'elle ne participait pas au financement de ses avocats en France !

Faire payer ma mère pour l'aider à me mettre en HP. Il le fait pour son bien ! Il explique à mon neveu qu'il dépense de l'argent pour son bien !

Je ne souhaite à personne de devenir millionnaire :
l'argent n'apporte pas le malheur, il y contribue.

dimanche 27 mai 2007

058 Convocation pour première comparution



Convocation pour première comparution

COUR D'APPEL DE PARIS


TRIBUNAL DE
GRANDE INSTANCE

DE PARIS


CABINET DE le juge d'instruction
Mme Nadine BERTHELEMY-DUPUY à

Juge d'Instruction M. HENIN Patrice


N° du Parquet : . 0812823019 . XX rue ....

N° Instruction : . 2266/0/84 . 75012 PARIS


LETTRE RECOMMANDEE + LS né le 04 Juillet 1949 à DAKAR SENEGAL

de Gilbert HENIN

et de Renée ROYER



Paris, le 04 mai 2009


Monsieur,


En application de l'article 80-2 du Code de Procédure Pénale, je vous informe que j'envisage votre mise en examen. A cette fin, je vous convoque pour procéder à votre première comparution, dans une information ouverte pour :


pour avoir à Paris et sur le territoire national, le 7 et le 16 février 2008, et depuis temps non prescrit, par un moyen de communication audio-visuel, en l'espèce à partir d'un blog diffusé sur le site Internet www.patricehenin.blogspirit.com porté des allégations ou imputations d'un fait portant atteinte à l'honneur ou à la considération de J. H. en l'espèce en diffusant les écrits suivants :


Dans un écrit du 22 juin 2004 diffusé le 7 février 2008 :

"Finalement, ma mère me parle d'une décision prise par ma soeur, C, mon frère l'Innommable, M, le beau-frère urgentiste, et les cancérologues : papa doit aller dans un établissement à Houston, pour y subir des essais cliniques. Ses chances de survie se comptaient en semaines. Dans cet établissement, ils "essayent" des nouveaux médicaments non homologués.


Des condamnés à mort voient leur peine commuée en perpétuité s'ils acceptent d'être cobaye"


"(C et) l'Innommable étaient constamment fourrés à l'hôpital, eux aussi ignorant ma mère, occupés à convaincre mon père d'aller à Houston."


"L'Innommable guettait la moindre défaillance de papa pour mettre fin à l'embarquement, appeler la police, et ramener ses parents vers le destin qu'il leur avait choisi : crever sous leur contrôle, il y a du fric à ramasser. L'Innommable était au bord du bilan à cette époque. Aujourd'hui encore, d'ailleurs."


Dans un récit de juillet 2004 diffusé le 7 février 2008 :


"(...) Décoré à la gloire de Bouygues, à l'origine de sa fortune, et à la gloire d'un certain Innommable. En précisant : je te l'offre, le caveau, mais pas question que Patrice y soit enterré !"


"Cela me faisait penser au courriel de l'Innommable en réponse au mien, "... tu as enfin un sens à ta vie : porter le cabas des parents... Je te ferai interner le moment venu..."


"J'ai montré ce courriel à ma mère, peu après leur retour. Elle s'est tout de suite affolée : "ne montre surtout pas ça à papa, il croit que vous vous entendez bien. Ne lui retire pas ses illusions. Remballe ça ! Il déconne, J, on n'interne pas les gens comme cela"


Dans un écrit diffusé le 16 février 2008 :

"(...) 0018 Jugement délirant pour internement souhaité par un corrupteur de fonctionnaire de chez Bouygues"



Faits prévus et réprimés par les articles 23, 29 alinéa 1, 42, 43, 48(6°) de la loi du 29 juillet 1881.


en vertu d'un réquisitoire de M. le procureur de la République en date du 29 septembre 2008.


Vous êtes convoqué le 15 mai à 15 heures


à mon cabinet sis au TRIBUNAL de GRANDE INSTANCE de Paris, 4 Boulevard du Palais 75001 Paris, Porte N° : 79.


TRÈS IMPORTANT


VOUS AVEZ LE DROIT D'ÊTRE ASSISTÉ PAR UN AVOCAT.

Vous pouvez choisir l'avocat qui assistera ou demander qu'il vous en soit désigné un par le bâtonnier de l'ordre, parmi les avocats inscrits au barreau.

Vous devez me faire connaître votre choix dans les meilleurs délais.


Le Juge d'Instruction

[signature sceau]


Mme Nadine BERTHELEMY-DUPUY








Et voilà, faut pas dire du mal des criminels. Depuis juillet 1881.
Comme ce document officiel me poursuit, je peux le reproduire, sans l'altérer surtout. Sinon ce serait faire un faux.
Alors, à mon grand dam, les lecteurs découvrent ici le vrai nom de celui que j'étais jusqu'ici obligé d'appeler, par discrétion, l'Innommable.
Vous pouvez constater avec tristesse qu'il a l'impudence de porter le même nom que moi, sous prétexte qu'il est mon frère biologique.
Je ne peux pas non plus l'appeler "mon frère", son nom serait trop facile à deviner.
Alors, il faudrait que je cache jusqu'à l'existence de ce frère ?D'un côté, ce serait logique, mais quelle cruauté !
Et le laisser continuer d'escroquer des gens, et faire la pluie et le beau temps au Palais de Justice ?
A dénoncer !
Et lorsque les autorités cesseront de couvrir ce frère, on n'en parlera plus.
Je pourrai alors parler de choses plus intéressantes, comme la corruption responsable de la disparition des abeilles (lobbies des pesticides), tout comme je parlerai bientôt d'une réalisation immobilière particulièrement néfaste pour les derniers siréniens de l'Atlantique, que les floridiens appellent "manatees", et les français "lamantins".
Ces derniers mammifères marins, herbivores, avaient besoin d'un marécage pour épurer les eaux de la rivière Saint-John.
L'Innommable avait besoin de draîner ce marécage pour y faire pousser des villas de luxe avec accès unique en jet-ski sur l'unique rivière de Floride.
Mais oser toucher à l'habitat de ces mammifères, emblèmes de cet état, cela a retardé de 12 ans la réalisation de ce projet.
Vous voulez le nom du congressiste américain qui a fait baisser les quotas des survivants "manatees" ? Ce n'est plus de la diffamation, ce serait un coup de tonnerre.
Ce nom, je le tiens de source sûre : toujours dans son éternel besoin de frimer, l'Innommable m'avait envoyé un courriel avec une liste de personnes à inviter pour les obséques de mon père, à Paris. Une liste de personnalités, beaucoup d'avocats, dont ce représentant du Congrès US.
Je n'ai invité personne, bien conscient que ces gens ignoraient jusqu'à l'existence de mon père.
Mais j'ai gardé le courriel.

ooooOoooo
Suite : 0007 Du Palais au quai, en mai
ooooOoooo


samedi 26 mai 2007

057 Audition, réactions, sondons

0062 Audition, réactions, sondons

L’audition c’est bien passé, une capitaine un peu pressée d’en finir, et se tenant à la procédure de la “diffamation de presse”.
- de presse ? Je ne suis pas journaliste.
- vous rédigez des articles que vous rendez publics.
- oui, j’écris ce que je pense. Et je publie parce que cela intéresse les gens d’avoir la description précise d’une affaire qui montre comment des flics, puis des magistrats obéissent à un ancien PDG de Bouygues Immobilier pour me faire interner en psychiatrie.
C’est fou les témoignages non concordants entre eux qu’ils ont inventés. C’est même tordant de stupidité, mais ça marche.
Je suis condamné à me faire soigner pour dangerosité ! Alors, comme les rapports de police sont faux, l’expertise psychiatrique non justifiée et bidon, il faut bien que la vérité soit quelque part : dans le blog.

J’ajoute que j’ai bien envie de porter plainte contre Bouygues Immobilier pour avoir initié et formé mon pauvre petit frère à la corruption de hauts fonctionnaires : “c’était quelqu’un de bien, au départ…”
- ce ne sera pas un jugement sur le fond, mais sur la diffamation
- Ah ! Bon. On juge que ce que je dis est diffamatoire, mais surtout sans tenir compte du sens de ce que je dis : 5 flics ripoux d’un coup le même soir, ça fait désordre, quand même, pour un seul commissariat.
Une chambre correctionnelle qui condamne un handicapé déclaré inapte au travail, retraité, à trouver… un travail !
Qui le condamne à trouver un logement, alors qu’il est locataire de son studio depuis 28 ans !
Qui le condamne à 6 mois de prison avec sursis pour violences physiques, alors qu’il est la victime avec plaies dûment constatées, pendant que l’ex-PDG de Bouygues Immobilier s’est démis une épaule à force de frapper son vieux frère handicapé avec un vélo !
Une cour d'appel qui vérifie (?) et confirme les peines. Une cour de cassation qui ne casse rien, sans rire.
Non, je ne peux pas me taire, capitaine.
En partant, elle me raccompagne.
- vous pouvez prendre l’escalier ?
- oui, pour une descente (!). Vous savez, je n’ai rien contre la police, faudrait être con. Mais contre certains de ses éléments.
Je ne peux pas admettre l’inadmissible, comme tout le monde.
Et puis, c’est trop marrant à raconter. C’est encore mieux que la fiction, l’horriginal.
------oOo-----
En rentrant chez moi, j'ai découvert mon premier appel à soutien dans le site "Libertés-Internets" :
Et j'ai lançé ce sondage qui fait fureur dans l'Internet :
http://www.lepost.fr/sondage/2009/03/25/1470133_sarkozy-doit-il-demissionner.html
A diffuser sans modération ! Même et surtout aux sarkozystes :
sans lui, tout devient possible !

ooooOoooo
Suite : 0006 Convocation pour première comparution
ooooOoooo

vendredi 25 mai 2007

056 Convocation pour diffamation

Woahooo ! Super génial ! Ce que j'attendais depuis 3 ans !
Je vais enfin pouvoir transformer cette soit-disante "diffamation" en dénonciation, et faire stopper les escroqueries d'un criminel (relire je n'admettrai jamais que l'on diffame l'Innommable ). Grâce à l'aide de notre Police Judiciaire.

Je vais demander aux autorités de mon pays comment on fait pour porter plainte contre Bouygues Immobilier, l'entreprise qui a formé et initié mon petit frère à la corruption de hauts fonctionnaires.
On a vu que non seulement il en est tombé millionnaire, le pauvre, mais il est aujourd'hui obligé de rester un escroc pour essayer de rester un pauvre type riche.
Oui, parce que lorsqu'on fait partie du club des riches et puissants, sachant qu'il n'y a pas tellement de façons pour y entrer, on ne plus plus en sortir.
C'est comme les familles des parrains de la mafia. Vous commettez des malversations, des crimes, donc soit vous restez dans le club, soit vous devez courir plus vite que la balle.
En parlant de parrain, Martin Bouygues a été choisi par notre bien aimé petit président comme parrain de l'un de ses fils.
Dans la religion catholique, un parrain doit veiller à ce que son filleul soit bien éduqué dans les préceptes de la religion : ne pas voler, ne pas planer, ne pas buter, faire l'amour dans les règles, pas pendant, etc.
Nul doute que le choix de notre petit président (que toutes ses lignées soient éternelles) ne soit un gage de la moralité du personnage.
De plus, Sarkozy a encore changé : il veut moraliser le capitalisme, tout en enrichissant les 756 plus riches d'entre eux (amis proches qu'il craint de perdre et voir s'enfuir).
Tout me sourit, donc, avec une aide pareille.
Bouygues Immobilier, son service juridique sis au Palais de "justice", commissariats du XIIème, vont être passés au Kärcher.
Les fonctionnaires, magistrats timorés et avocats véreux vont rejoindre les fraudeurs de la Gare du Nord (2007), en cellules.
Leur propre parrain va évangéliser toutes ces hontes de la Famille et de la mienne.
Je vous signale en passant un sondage qui fait fureur sur le net.
Je m'en mords les doigts d'avoir lancé ce sondage : au moment où mon nouveau (après changement) président s'apprête a châtier les capitalistes hors la loi, il se ramasse une gamelle dans mon sondage.
Déjà 279 votes alors que je l'ai créé hier après-midi !
Je ne peux plus le modifier, il faut sauver le soldat de la probité, Sarkozy, et vite :
http://www.lepost.fr/sondage/2009/03/25/1470133_sarkozy-doit-il-demissionner.html
la réponse "Connais pas" s'adresse à ceux qui n'auraient jamais entendu parler de Sarkozy, il y a de tout dans ce monde.

Je pense que ceux qui ont coché ce choix "connais pas" pensaient plutôt à moi, l'auteur du sondage.
Je suis effectivement candidat, vu les qualités requises. Exemple de minimum requis : Nicolas Sakozy. J'aurais dû mettre "Je ne sais pas qui mettre à la place", pour corser l'intérêt du sondage. Ou plus sérieusement "Je vais essayer de tenir jusqu'en 2012, suis réglo, moi".


oooOooo
Bonus :

J'ai reçu un coup de fil hier soir à 23h05, ce mardi 24 mars :
- allo ?

-c'est bien Patrice ?
- oui, ki c ?

- tu ne reconnais pas ma voix ?

- non, euh, peut-être que cela me dit quelque chose, euh, finalement, non
- t'es mort, Patrice
- quoi ?
- t'es mort !
Avant que je n'ai eu le temps de répondre "c'est inquiétant, ce que vous m'apprenez. Il faut que je vérifie ça de suite ! Ben, non, je suis bien en train de répondre au téléphone. Vous m'avez fait peur !", la voix masculine raccroche.
Sur l'écran du téléphone, un nom inconnu, tronqué, sans accents, s'affiche, avec le numéro : Veronique LEB 01 42 62 83 58
Ce qui est bizarre, c'est que le nom ne devrait pas s'afficher puisqu'il ne figure pas dans le carnet d'adresse du poste. Seul le numéro aurait dû s'afficher.

À l'heure où je relis ce texte, en juillet 2009, j'ai déposé une plainte pour menace de mort, qui a été classée sans suite : "auteur non identifié". Pas doué, avec un numéro comme piste de départ !
J'ai contesté ce classement sans suite et j'attends.
Cela signifie peut-être que ce numéro n'est pas celui qui a été utilisé par le terroriste en herbe, alors ne téléphonez pas à cette innocente personne. Pour une mystérieuse raison technique, son numéro s'est affiché sur mon combiné, c'est tout.
En revanche, si vous êtes le propriétaire de cette ligne, veuillez me contacter immédiatement afin que j'efface votre numéro de cet article. En me fournissant, ainsi qu'à la police avide d'évidences (anglicisme), les raisons pour lesquelles vous ne pouviez pas être l'auteur de ce coup de fil intéressant.
J'ai fait reporter le rendez-vous à la PJ pour le 1er avril à 15h (je ne vaux pas un clou le matin).
Ce même jour, même adresse, des journalistes de France3 sont convoqués pour diffamation. Cette fameuse vidéo "off".

J'ai découvert aussi mon premier soutien d'un blog : Venez soutenir Patrice Hénin.

Un peu tard, je viens de rentrer, après avoir confirmé à cette capitaine de police C. G. que j'avais bien écrit tout ça et que mon frère était bien vexé.

Je n'avais pas bien compris pourquoi mon frère me poursuivait pour diffamation.
Ce n'est pas son intérêt de se faire remarquer en France : voir l'article "je n'admettrai jamais que l'on diffame l'Innommable".

En gagnant le procès en diffamation contre moi, je risque, en plus de la prison, de payer jusqu'à 42 000€. Que je ne pourrais payer, ma retraite étant trop faible pour être saisie.
Aors pourquoi tant d'acharnement. Il n'en à rien à cirer de son honneur. Il ne bouge que pour de l'argent, et ma pension est insaisissable. Alors ?

Mais si j'hérite, il pourra réclamer ma part, pour la diffamation !
Non seulement il veut me faire interner pour m'empêcher de réclamer un futur héritage aux États-Unis, mais il me poursuit en diffamation pour faire main-basse sur mon futur héritage français.
Quand je vous dis que l'Innommable est presque aussi intelligent que moi.




PREFECTURE DE POLICE

Direction de la police judiciaire
Brigade de répression de la Délinquance contre la personne
122-126 rue du Chateau des Rentiers
75013 Paris
01 55 75 23 68
Paris, le 16 mars 2009
M. Patrice Hénin
123 rue des SDF
75012 Paris
CONVOCATION

A la demande de C. G., capitaine de police
Agissant en vertu et pour l'exécution des instructions contenues dans la note n° 266/08/84 délivrée le 6 octobre 2008 par Mme N. B. Juge d'instruction au Tribunal de Grande Instance de PARIS.

Vu l'information suivie contre X...
du chef de Diffamation publique et complicité
PARTIE CIVILE : M. HENIN Jérome
M. Patrice HENIN
est prié de bien vouloir se présenter le :
MARDI 31 MARS À 10 h 30
à l'adresse figurant en en-tête
pour audition
muni des documents suivants :

pièce d'identité
Le Capitaine de Police
[sceau signature]
Dans l'hypothèse où la date et l'heure ne vous
conviendraient pas, vous pouvez obtenir la modification
du rendez-vous en téléphonant au 01 55 75 23 68





De Who dares wins (qui ose gagne)

ooooOoooo
Suite : 0005 Audition, réactions, sondons
ooooOoooo

jeudi 24 mai 2007

055 Panier de lettres recommandées

J'avais publié un courriel à la Ligue des Droits de l'Homme dans le chapitre "Justice innée, droit acquis", publié dans l'article "Message à la Ligue des Droits de l'Homme".
Ce courriel est resté sans réponse. Je les ai donc appelé, trois semaines plus tard. Ils me déclarent qu'ils ne peuvent pas s'occuper de ce genre de problème.
J'insiste aujourd'hui en renouvelant ma demande par lettre recommandée avec accusé de réception.
J'envoie également deux autres lettres recommandées à l'hébergeur de mon album photo, Magix.net, ainsi que le site de mon forum de débat Xooit.com.













Paris, le 12 novembre 2008

Xooit.com
24 rue des Mimosas
22360 Langueux


Madame, Monsieur,

j'ai découvert que mon forum est inaccessible, sans en avoir été informé :
J'ai l'intention d'utiliser les débats sur les machines à voter, dont je ne dispose d'aucune copie, qui se sont déroulés dans mon forum http://www.patricehenin.xooit.com :
Veuillez rétablir immédiatement l'accès à ce forum, et surtout m'en donner les raisons ou explications techniques.
Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

Patrice Hénin
75012 Paris








Paris, le 12 novembre 2008


Magix Entertainment SARL
38 rue du Mont Thabor
75001 Paris


Madame, Monsieur,


J'ai découvert que mon album photo familial n'est plus accessible sur votre site :






Cet album a été créé pour permettre à ma famille outre-atlantique de télécharger des photos de notre famille que je suis seul à détenir.


Veuillez rétablir immédiatement l'accès à cet album qui comprends la totalité des photos de ma famille de 1948 à 2003. Sa perte serait un préjudice incalculable.


Veuillez également me faire connaître avec précision les raisons techniques ou autres qui ont provoqué cet incident.


Veuillez agréer l'expression de mes salutations distinguées.



Patrice Hénin 75012 Paris







A suivre...
ooooOoooo
Suite : 0003 Serait-il interdit d'interdire ?
ooooOoooo



mercredi 23 mai 2007

054 Panier de plaintes

0046 Panier de plaintes
22 août 2008.
Je reçois une lettre recommandée me mettant en demeure de fermer un blog... qui ne m'appartient pas ! Ordre de l'avocate de l'Innommable, sous prétexte que ce blog a reproduit un de mes articles en guise de soutien.
A part un sourire et quelques considérations sur le piteux état d'esprit de ce cher frère, qui maintenant attaque tout ce qui émane de moi sur la toile, et curieusement, n'agit pas par vénalité, mais par pure méchanceté gratuite !
Il aurait dû me fréquenter plus tôt, il fait des progrès depuis qu'il s'intéresse à moi : attaquer gratuitement, sans but lucratif ! Incroyable.
Il a déjà, "sur ordre", fait fermer mon Blogspirit :

A noter que la tentative d'accès à Blogspirit déclenchait l'apparition d'un message "FORBIDDEN Error 403 : You do not have permission to acces this server" (INTERDIT erreur 403 : vous n'êtes pas autorisé à accéder à ce serveur).
Depuis le 1er octobre, ce message a été curieusement remplacé par "NOT FOUND error 404" (PAS TROUVE erreur 404), alors que le blog existe toujours, et qu'il sera de nouveau accessible quand j'aurais gagné mes procès (on peut rêver).
Mon album photo personnel, dans lequel j'avais débattu des machines à voter :
et un forum que j'avais oublié :
Cela va me faire l'occasion d'écrire quelques lettres recommandées pour protester, voire porter plainte, puisque je n'ai moi-même plus accès aux données de ce vieux débat, ni à mes photos de famille, qui n'ont rien de diffamatoire !
Tout ça n'est pas vraiment grave, j'ai récupéré les photos sur un CD et tout stocké ailleurs. Et je préfère participer à d'autres forums plutôt que d'animer le mien, faute de temps.

----------------------
CATHERINE DE FROIDCOURT-BOYER
AVOCAT A LA COUR
76 rue de Monceau TEL : 33 (0) 1 43 87 85 85
75008 PARIS FAX : 33 (0) 1 42 93 82 73
Toque : E 0926 mail : cdefroidcourt@hotmail.com

Monsieur Patrice HENIN
75012 PARIS

Par lettre recommandée avec AR

DOSSIER : DIFFAMATION - INNOMMABLE / PATRICE HENIN

Paris, le 22 août 2008

Monsieur,
Je suis le conseil de votre frère, Monsieur Innommable, qui est une nouvelle fois victime de propos diffamatoires diffusés à votre initiative depuis le 29 mai dernier sur le site www.panier-de-crabes-.over-blog.com/article-20003514.htlm.
Comme vous le savez, ce site reproduit des extraits que vous aviez fait diffuser sur votre blog http://patricehenin.blogspirit.com/ le vendredi 4 avril 2008 (propos constatés par procès-verbal de Me Pascal ROBERT, huissier de justice, du 29 avril 2008, site suspendu par BLOGSPIRIT après le dépôt d'une plainte pénale à votre encontre notamment).
Les propos incriminés sont les suivants :
"9999 Lettre de cachet émise par l'Innommable, l'Argenterie de la 5ème République qui trouvent Patrice Hénin plutôt dangereux"
Vous accusez (notamment) l'Innommable (et BOUYGUES) de :
pratiquer la corruption de fonctionnaires : "Après avoir été porteur de valises du constructeur Bouygues (1986-1993) et pratiqué la corruption de fonctionnaires, il [Innommable] s'est installé en Floride, avec parachute doré et touchant un chômage !"
faire du trafic d'armes : "Francis et nombre de ses amis haïssaient L'Innommable, comme beaucoup en France et en Floride, et il m'affirmait que l'Innommable faisait du trafic d'armes (pour la Bosnie)..."
atteinte à la vie privée et propos diffamatoires :
".... [suit la photocopie de mon article "9999 Lettre de cachet"..."
Ces propos sont diffamatoires en application de l'article 29, alinéa 1 de la loi du 29 juillet 1881 et de l'article 32 alinéa 1 de la loi du 29 juillet 1881 qui dispose :
"La diffamation commise envers les particuliers par l'un des moyens énoncés en l'article 23 sera punie d'une amende de 12000 euros"
Ils constituent également une atteinte à la vie privée, en violation de l'article 9 du code civil.
Dans ces conditions, je vous remercie de bien vouloir faire cesser la diffusion du site www.panier-de-crabes.over-blog.com/article-20003514.htlm dans les plus brefs délais.
A défaut de faire cesser la diffusion de ce site sous 48 heures à compter de la réception de la présente, je vous informe que mon client m'a donné instruction de porter cette affaire sur le plan judiciaire et de prendre à votre encontre toutes mesures propres à assurer la sauvegarde de leurs droits.
Vous devez de ce fait considérer cette lettre comme une mise en demeure de nature à faire courir tous délais, intérêts et autres conséquences que la loi et les tribunaux attachent aux mises en demeure.
Je reste à la disposition de votre avocat pour tout entretien qu'il pourrait souhaiter.
Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

C. de FROIDCOURT-BOYER

[signature]



Bon, je ne sais pas si le blog incriminé a obtempéré, je les ai informé par sympathie.
J'attends que cette nouvelle "diffamation" arrive en justice.
L'innommable est persuadé de gagner avec la "justice" de son côté, mais je pense qu'il prend un gros risque. Je ne lui en demandait pas tant.
Pour le chômage, un coup de fil à la CNAV pour avoir le relevé de carrière de ce grand travailleur exotique suffit. Je l'ai vérifié, la CNAV a ce relevé et peut le tenir à la disposition de la justice (1).
Reste plus qu'à trouver une justice quelque part ! Où est le pays des droits de l'homme le plus proche ? Si quelqu'un peut m'indiquer la direction...
Je vais commencer par en chercher une dans un de ces pays ayant au moins 2000 ans de civilisation, ils doivent avoir eu le temps d'en mettre une au point.
Voyons, les Etat-Unis ? Ceux qui, en 250 ans, "qui sont passés directement de la barbarie à la décadence, sans passer par la civilisation ?" (George Clémenceau) : non merci, j'ai déjà donné.
Tiens, il paraît qu'un pays, la France, serait réputée pour cela. Elle aurait même incorporé la déclaration des droits de l'Homme en préambule de sa constitution.
Mais renseignements pris, le pays a été remplacé sur les cartes par Sarkoland, et contrôlé de l'intérieur par des pourris corrompus à l'immunité croissante, faisant régner la terreur, la misère, où seuls les courageux hors-la-loi font la loi.
Un petit espoir : ces gens-là ont été confrontés au même problème il y a 220 ans, à Versailles.
Des gens de cour qui se bousculaient les faveurs d'un seul, qui délivrait des lettres de cachet, des nobles et curés qui exploitaient le peuple, vautrés dans la luxure, pendant que le peuple crevait de faim.
Une dynastie de l'est et une autrichienne frivole.
Aujourd'hui, des gens en Cour de justice (!) rivalisent de servilité, au mépris de toute loi, pour exécuter une lettre de cachet émise par un "proche" du proche du roi. Les argentiers se vautrent dans les stock-options, font du parachute dorée pendant que le peuple ET la planète crèvent.
On a tous les ingrédients d'une révolution, même la dynastie hongroise et une italienne à guitare en lieu et place de l'autrichienne.
Et nous sommes en France !
Alors j'attends.

(1) dernière minute (mai 2009) : comme l'Innommable utilisait mon adresse française à mon insu, j'ai reçu son relevé de carrière qui confirme 5 années de chômage versées avec votre argent de contribuable pendant qu'il escroquais des investisseurs en Floride. Je compte publier ce relevé bientôt dans le chapitre "l'Innommable".
Pour l'instant, diffamons :

De Who dares wins (qui ose gagne)


De Who dares wins (qui ose gagne)


De Who dares wins (qui ose gagne)


De Who dares wins (qui ose gagne)

A suivre...
ooooOoooo
Suite : 0002 Panier de lettres recommandées
ooooOoooo

mardi 22 mai 2007

053 Accusé de réception de ma pétition au parlement européen


J'ai reçu l'accusé de réception de ma pétition au parlement européen.
Il va falloir attendre longtemps. Je demandais justement d'accélérer le traitement de ma plainte à la Cour Européenne des Droits de l'Homme, qui devrait statuer dans 3 ans environ !
Ce parlement n'est pas adapté à la justice expéditive, c'est le moins que l'on puisse dire...

-----------------------------------------------------------------------------------------------
PARLEMENT EUROPEEN

Direction Générale de la Présidence
Direction de la séance plénière
Activités des Députés

Luxembourg, le 07.07.2010
202705

Monsieur,

Au nom du secrétaire Général, j'ai l'honneur d'accuser réception de votre pétition transmise par courriel du 22.05.2010.

Votre pétition a été inscrite au rôle général sous le nr. 0665-10, que je vous serais gré de bien vouloir rappeler dans toute correspondance.

Elle a été transmise à la Commission des pétitions, qui se prononcera d'abord sur sa recevabilité, à savoir si la pétition entre dans le cadre des activités de l'Union Européenne. C'est seulement dans ce cas, en effet, que votre pétition sera examinée quand au fond.

Cette décision sur la recevabilité vous sera communiquée par la commission des pétitions, directement et par écrit.

Si votre pétition est déclarée recevable, la commission ci-dessus mentionnée l'examinera en réunion ouverte au public, en conformité avec les dispositions du règlement interne du Parlement européen.

J'attire toutefois votre attention sur le fait que la procédure d'examen d'une pétition peut demander un délai relativement long compte tenu du nombre élevé de pétitions reçues, de leur traduction dans toutes les langues officielles de l'Union Européenne et de leur examen par la commission des pétitions.

Pour toutes correspondances concernant cette affaire, veuillez vous adresser directement au Secrétariat de la commission des pétitions – Parlement européen – rue Wiertz – B-1047 Bruxelles (fax n.0032/22846844).

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

[signature]
Karl NATSCHERADETZ
Chef d'Unité

L-2929
B-1047 Brussels
F-67070 Strasbourg
------------------------------------------------------------------------------------------------------




ooooOoooo

lundi 21 mai 2007

052 Pétition à la Commission Européenne parlementaire des Pétitions


Pétition à la Commission Européenne parlementaire des Pétitions

Commission des pétitions
Secrétariat
Rue Wiertz
B-1047 BRUXELLES

Je demande à la Commission des Pétitions du Parlement Européen d'exiger le traitement immédiat de ma requête 32405/08, du 13 janvier 2009, adressée à la Cour Européenne des Droits de l'Homme, et acceptée par celle-ci.

En effet, j'ai appris récemment que mon état de santé, à cause du grave emphysème dont je suis atteint, me priveront de toute possibilité de me mouvoir d'ici 3 ou 4 ans.
J'ai également appris que le délai de traitement d'une requête auprès de la Cour Européenne des Droits de l'Homme était d'environ 4 ans, ce qui m'interdit d'être réhabilité.

De plus, mes alertent auprès des élus : tous les députés et sénateurs, responsables de tous les partis politiques, que j'ai contacté, se traduisent par une amplification des persécutions que je subis de la part de l'ensemble des institutions françaises me concernant, jusqu'à la mairie de ma ville, Paris. En particulier de la part de partis politiques pour lesquels j'ai milité par conviction, comme le Parti Socialiste, le Parti de Gauche et le Parti "Debout La République" animé par le gaulliste Nicolas Dupont-Aignan.

Les injustices se sont étendues à ma mère, comme je le décris dans l'article de mon blog :

Cet épisode récent explique à mon avis la raison de la première lettre de cachet émise par un proche des dirigeants de Bouygues Immobilier : captation d'héritage et détournement de fonds, opérés par les instances judiciaires les plus élevées de notre état.

Fait pour valoir ce que de droit.
Patrice Hénin

-----------------------------------------------------------
Voici le texte tel qu'il a été envoyé par voie électronique à la Commission européenne parlemntaire des Pétitions :

22/05/2010 at 00:39
Genre M.
Nom Hénin
Prénom Patrice
Nationalité FR_Française
Adresse postale 29 rue des Meuniers
Code postal 75012
Ville Paris
Pays FR_France
E-mail patrice.henin@free.fr
Nom de l'association

Dans le cas où la commission des pétitions déclarerait votre pétition recevable, êtes-vous d'accord pour que celle-ci soit traitée publiquement ? Oui
Acceptez-vous que votre nom soit inscrit sur un registre public accessible par Internet? Oui

Titre de votre pétition Justice pour Patrice Hénin
Je demande à la Commission des Pétitions du Parlement Européen d'exiger le traitement immédiat de ma requête 32405/08, du 13 janvier 2009, adressée à la Cour Européenne des Droits de l'Homme, et acceptée par celle-ci.

En effet, j'ai appris récemment que mon état de santé, à cause du grave emphysème dont je suis atteint, me priveront de toute possibilité de me mouvoir d'ici 3 ou 4 ans.
J'ai également appris que le délai de traitement d'une requête auprès de la Cour Européenne des Droits de l'Homme était d'environ 4 ans, ce qui m'interdit d'être réhabilité.

De plus, mes alertent auprès des élus (tous les députés et sénateurs, responsables de tous les partis politiques que j'ai contacté se traduisent par une amplification des persécutions que je subis de la part de l'ensemble des institutions françaises me concernant, jusqu'à la mairie de ma ville, Paris. En particulier de la part de partis politiques pour lesquels j'ai milité par conviction, comme le Parti Socialiste, le Parti de Gauche et le Parti 'Debout La République' animé par le gaulliste Nicolas Dupont-Aignan.

Les injustices se sont étendues à ma mère, comme je le décris dans l'article de mon blog :
http://patricehenin.blogspot.com/2010/05/jai-une-question-pour-me-louis-bore.html

Cet épisode récent explique à mon avis la raison de la première lettre de cachet émise par un proche des dirigeants de Bouygues Immobilier : captation d'héritage et détournement de fonds, opérés par les instances judiciaires les plus élevées de notre état.

Fait pour valoir ce que de droit.
Patrice Hénin