mercredi 23 mai 2007

054 Panier de plaintes

0046 Panier de plaintes
22 août 2008.
Je reçois une lettre recommandée me mettant en demeure de fermer un blog... qui ne m'appartient pas ! Ordre de l'avocate de l'Innommable, sous prétexte que ce blog a reproduit un de mes articles en guise de soutien.
A part un sourire et quelques considérations sur le piteux état d'esprit de ce cher frère, qui maintenant attaque tout ce qui émane de moi sur la toile, et curieusement, n'agit pas par vénalité, mais par pure méchanceté gratuite !
Il aurait dû me fréquenter plus tôt, il fait des progrès depuis qu'il s'intéresse à moi : attaquer gratuitement, sans but lucratif ! Incroyable.
Il a déjà, "sur ordre", fait fermer mon Blogspirit :

A noter que la tentative d'accès à Blogspirit déclenchait l'apparition d'un message "FORBIDDEN Error 403 : You do not have permission to acces this server" (INTERDIT erreur 403 : vous n'êtes pas autorisé à accéder à ce serveur).
Depuis le 1er octobre, ce message a été curieusement remplacé par "NOT FOUND error 404" (PAS TROUVE erreur 404), alors que le blog existe toujours, et qu'il sera de nouveau accessible quand j'aurais gagné mes procès (on peut rêver).
Mon album photo personnel, dans lequel j'avais débattu des machines à voter :
et un forum que j'avais oublié :
Cela va me faire l'occasion d'écrire quelques lettres recommandées pour protester, voire porter plainte, puisque je n'ai moi-même plus accès aux données de ce vieux débat, ni à mes photos de famille, qui n'ont rien de diffamatoire !
Tout ça n'est pas vraiment grave, j'ai récupéré les photos sur un CD et tout stocké ailleurs. Et je préfère participer à d'autres forums plutôt que d'animer le mien, faute de temps.

----------------------
CATHERINE DE FROIDCOURT-BOYER
AVOCAT A LA COUR
76 rue de Monceau TEL : 33 (0) 1 43 87 85 85
75008 PARIS FAX : 33 (0) 1 42 93 82 73
Toque : E 0926 mail : cdefroidcourt@hotmail.com

Monsieur Patrice HENIN
75012 PARIS

Par lettre recommandée avec AR

DOSSIER : DIFFAMATION - INNOMMABLE / PATRICE HENIN

Paris, le 22 août 2008

Monsieur,
Je suis le conseil de votre frère, Monsieur Innommable, qui est une nouvelle fois victime de propos diffamatoires diffusés à votre initiative depuis le 29 mai dernier sur le site www.panier-de-crabes-.over-blog.com/article-20003514.htlm.
Comme vous le savez, ce site reproduit des extraits que vous aviez fait diffuser sur votre blog http://patricehenin.blogspirit.com/ le vendredi 4 avril 2008 (propos constatés par procès-verbal de Me Pascal ROBERT, huissier de justice, du 29 avril 2008, site suspendu par BLOGSPIRIT après le dépôt d'une plainte pénale à votre encontre notamment).
Les propos incriminés sont les suivants :
"9999 Lettre de cachet émise par l'Innommable, l'Argenterie de la 5ème République qui trouvent Patrice Hénin plutôt dangereux"
Vous accusez (notamment) l'Innommable (et BOUYGUES) de :
pratiquer la corruption de fonctionnaires : "Après avoir été porteur de valises du constructeur Bouygues (1986-1993) et pratiqué la corruption de fonctionnaires, il [Innommable] s'est installé en Floride, avec parachute doré et touchant un chômage !"
faire du trafic d'armes : "Francis et nombre de ses amis haïssaient L'Innommable, comme beaucoup en France et en Floride, et il m'affirmait que l'Innommable faisait du trafic d'armes (pour la Bosnie)..."
atteinte à la vie privée et propos diffamatoires :
".... [suit la photocopie de mon article "9999 Lettre de cachet"..."
Ces propos sont diffamatoires en application de l'article 29, alinéa 1 de la loi du 29 juillet 1881 et de l'article 32 alinéa 1 de la loi du 29 juillet 1881 qui dispose :
"La diffamation commise envers les particuliers par l'un des moyens énoncés en l'article 23 sera punie d'une amende de 12000 euros"
Ils constituent également une atteinte à la vie privée, en violation de l'article 9 du code civil.
Dans ces conditions, je vous remercie de bien vouloir faire cesser la diffusion du site www.panier-de-crabes.over-blog.com/article-20003514.htlm dans les plus brefs délais.
A défaut de faire cesser la diffusion de ce site sous 48 heures à compter de la réception de la présente, je vous informe que mon client m'a donné instruction de porter cette affaire sur le plan judiciaire et de prendre à votre encontre toutes mesures propres à assurer la sauvegarde de leurs droits.
Vous devez de ce fait considérer cette lettre comme une mise en demeure de nature à faire courir tous délais, intérêts et autres conséquences que la loi et les tribunaux attachent aux mises en demeure.
Je reste à la disposition de votre avocat pour tout entretien qu'il pourrait souhaiter.
Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

C. de FROIDCOURT-BOYER

[signature]



Bon, je ne sais pas si le blog incriminé a obtempéré, je les ai informé par sympathie.
J'attends que cette nouvelle "diffamation" arrive en justice.
L'innommable est persuadé de gagner avec la "justice" de son côté, mais je pense qu'il prend un gros risque. Je ne lui en demandait pas tant.
Pour le chômage, un coup de fil à la CNAV pour avoir le relevé de carrière de ce grand travailleur exotique suffit. Je l'ai vérifié, la CNAV a ce relevé et peut le tenir à la disposition de la justice (1).
Reste plus qu'à trouver une justice quelque part ! Où est le pays des droits de l'homme le plus proche ? Si quelqu'un peut m'indiquer la direction...
Je vais commencer par en chercher une dans un de ces pays ayant au moins 2000 ans de civilisation, ils doivent avoir eu le temps d'en mettre une au point.
Voyons, les Etat-Unis ? Ceux qui, en 250 ans, "qui sont passés directement de la barbarie à la décadence, sans passer par la civilisation ?" (George Clémenceau) : non merci, j'ai déjà donné.
Tiens, il paraît qu'un pays, la France, serait réputée pour cela. Elle aurait même incorporé la déclaration des droits de l'Homme en préambule de sa constitution.
Mais renseignements pris, le pays a été remplacé sur les cartes par Sarkoland, et contrôlé de l'intérieur par des pourris corrompus à l'immunité croissante, faisant régner la terreur, la misère, où seuls les courageux hors-la-loi font la loi.
Un petit espoir : ces gens-là ont été confrontés au même problème il y a 220 ans, à Versailles.
Des gens de cour qui se bousculaient les faveurs d'un seul, qui délivrait des lettres de cachet, des nobles et curés qui exploitaient le peuple, vautrés dans la luxure, pendant que le peuple crevait de faim.
Une dynastie de l'est et une autrichienne frivole.
Aujourd'hui, des gens en Cour de justice (!) rivalisent de servilité, au mépris de toute loi, pour exécuter une lettre de cachet émise par un "proche" du proche du roi. Les argentiers se vautrent dans les stock-options, font du parachute dorée pendant que le peuple ET la planète crèvent.
On a tous les ingrédients d'une révolution, même la dynastie hongroise et une italienne à guitare en lieu et place de l'autrichienne.
Et nous sommes en France !
Alors j'attends.

(1) dernière minute (mai 2009) : comme l'Innommable utilisait mon adresse française à mon insu, j'ai reçu son relevé de carrière qui confirme 5 années de chômage versées avec votre argent de contribuable pendant qu'il escroquais des investisseurs en Floride. Je compte publier ce relevé bientôt dans le chapitre "l'Innommable".
Pour l'instant, diffamons :

De Who dares wins (qui ose gagne)


De Who dares wins (qui ose gagne)


De Who dares wins (qui ose gagne)


De Who dares wins (qui ose gagne)

A suivre...
ooooOoooo
Suite : 0002 Panier de lettres recommandées
ooooOoooo