vendredi 20 juillet 2007

002 Roselyne Bachelot : SDF je te ferai, HLM je t'aimerai


A TOUS LES LOCATAIRES DE MON IMMEUBLE QUI NE REÇOIVENT PLUS LEUR ALLOCATION LOGEMENT
comme moi depuis février 2010  (294,18€ / mois).

La CAF m'a réclamé le montant du loyer 2009 (et non pas la quittance) le 5 février, après avoir stoppé le versement de cette allocation.





J'ai été à leur guichet fournir l'attestation de juillet 2009 sur laquelle figure ce montant.
Ils me promettent un règlement "d'ici 3 semaines, un mois".
Je suis handicapé et j'ai du mal à me déplacer sans être essoufflé au bout de 100 mètres.








En mars, ne voyant rien venir, je vais me renseigner à la CAF qui me réclame la quittance de loyer d'août 2009. J'ai beau montrer leur lettre dans laquelle il est bien indiqué "montant du loyer" et non pas quittance, il leur faut absolument la quittance d'août.
Je suis revenu leur fournir cette précieuse quittance.
J'étais essoufflé.

Je passe sur les conséquences désastreuses à ma banque (j'ai 700€ de retraite de base et 650€ de charges fixes). En mai, ne voyant rien venir, j'écris au ministère, notre amie Roselyne Bachelot, pour lui demander comment vivre avec 50€ par mois et donc de presser le mouvement.
Voici la lettre :
--------------------------------------------------------------------------------------

Paris et Internet, le 9 avril 2010

Ministère de la Santé, jeunesse et sports
Direction de la Sécurité Sociale CAF
14 avenue Duquesne
75350 Paris cedex 07 SP

Madame le ministre Bachelot, Roselyne,

La CAF (Caisse d'Allocation Familiale) m'envoie le l février 2010 une lettre m'expliquant que je n'ai plus droit à l'allocation logement pour l'appartement que j'occupe depuis 30 ans. Au motif qu'il leur manque le montant du loyer 2009.

Je vous demande de m'expliquer pourquoi la CAF attend 8 mois avant de me couper cette allocation à laquelle j'ai droit depuis 1990, pour le même appartement que j'occupe depuis 1981.
Et pourquoi elle attend que mes droits expirent au lieu de me demander par avance les documents dont elle a besoin.
Mon bailleur (dans le cadre du 1% salarial) Icade a revendu l'ensemble de mon immeuble à la Sagéco, je suis maintenant dans un HLM.

Icade aurait été racheté par une entreprise américaine, et je ne peux les contacter, ne connaissant pas le nom et l'adresse.
Je n'ai pas conservé les quittances de loyer de 2009, pensant qu'une institution aussi performante que la CAF ne me demanderait pas un document vieux de huit mois.

Veuillez régler ce diffèrent au plus tôt, en tenant compte que cette ponction inattendue, non annoncée, de 294,18€ sur un budget de 1000€ a provoqué des incidents de paiements par ma banque.
La CAF a envoyé le 24 mars une lettre à la Sagéco. Cette lettre a pourtant été créée par une machine électronique, pas un moine copiste.
Devant les lenteurs et dysfonctionnements de vos services, veuillez procéder au virement des 3 mois d'allocations qui me manquent, et réorganiser vos services ensuite.
La banque a bien voulu annuler les restrictions prises précipitamment, ce qui met fin à mon intention d'aller en justice (pour ce qu'il en reste !).

Dans un autre domaine, mais toujours s'agissant de vos services, la Sécurité Sociale est toujours incapable de me rembourser l'achat de "patchs" nicotiniques, suite à un accident technique qui "dure depuis près d'un an" !
Comme nous avons droit à 50€ de remboursement par an, c'est ingénieux.

Veuillez procéder, compte tenu de la sensibilité excessive de mon banquier, au virement de cette somme.

Veuille agréer, Madame le ministre, l'expression de mes sentiments distingués.


Patrice Hénin
00 rue des Meuniers
75012 Paris
------------------------------------------



Je reçois une réponse laconique : votre courrier a été adressé à la mandature de la CNAF, avec un accusé de réception du ministère 15 jours après ma lettre :

---------------------------------------------------------------------------
Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique
Ministère de la santé et des sports
Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l'état

Direction de la Sécurité Sociale
Kommandantur Médiature / C. P-G
tél : 01 40 56 62 92

références  : A-2010-3592
                   D-2010-4511

Monsieur l'emm.
00, rue des Farineurs
75012 Paris

Monsieur,

Par lettre en date du 09 avril 2010, vous avez attiré l'attention de Madame la Ministre sur les circonstances de l'arrêt du versement de l'APL que vous perceviez.

J'ai transmis votre courrier, ainsi qu'une copie de cette réponse, à Madame la médiatrice de la Caisse Nationale d'Allocations Familiales (CNAF) qui a compétence pour traiter votre demande. Vous serez directement informé des suites réservées à votre démarche par mes services.

Je vous prie croire, Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.

Médiatrice de la DSS
[signature - nom]





Aujourd'hui 19 mai 2010, je retourne à la CAF, tout heureux d'avoir un tel ministère dans notre pays, leur demander quand les 294,18€ X 4 = 1176, 72 seront virés sur mon compte. On me répond que le virement est parti le 17 mai pour la Sagéco :



Toujours handicapé, je cours en me trainant à la Sagéco pour leur demander ce qu'ils comptent faire de cet argent, quoique je m'en doutais un peu.

Ils me reçoivent dans leur hall d'accueil réservé à ceux qui n'ont pas pris rendez-vous, pour me confirmer qu'il leur faudra plus d'un mois pour recevoir ce virement électronique (à 299 792 458 m/s). Une charmante personne me prévient qu'ensuite l'APL sera déduite de mes futurs loyers, la Sagéco ayant besoin de plus de liquidités et d'avance de trésorerie que moi.
J'étais soufflé.


Je suis passé encore debout à ma banque ce jour pour annuler le prélèvement de juin 2010 (sans frais).


Ceux qui veulent plus de renseignements à ce sujet peuvent me contacter, vite (j'ai imprimé et distribué ce texte dans les 92 boîtes à lettres de mon immeuble, parce que je ne suis pas le seul à être privé de "CAF").
Je suis en effet en état d'arrestation, pour refus de fournir des justificatifs de recherche d'emploi, de logement (je comprends maintenant pourquoi !!) et de soins psychiatriques.
Cette folie judiciaire est expliquée dans mon blog http://patricehenin.blogspot.com/ (nom : "Phénix, blog qui renaît toujours de ses censures").
J'accepte les dons de toute nature, oranges, poires... papier, encres, tentes...

Patrice Hénin
appartement de SDF N°00
00 rue des Meuniers

PS : vous pouvez téléphoner à la mairie (01 44 68 62 74) pour leur demander de rétablir mon accès au restaurant Emeraude, supprimé (comme l'est par moment mon blog) sans raisons autres que la barbarie. Ainsi qu'à la juge d'application des peines Catherine Barés (01 44 32 70 31) pour lui demander de me ficher la paix, en respectant les droits de l'homme.

-------------------------

Suite :

Restaurant Emeraude rue de la Brèche aux Loups