jeudi 26 juillet 2007

008 Lettre à Monsieur le président de la République

Paris, le 11 août 2007.

Monsieur le Président de la République,

Je vous demande de profiter de votre présence aux Etats-Unis, et de vos relations, pour vous faire aider par les patrons de Google, des fabricants et contempteurs de "Stun Guns" (matraques électriques), des fabricants et contempteurs des machines à voter, du groupe immobilier Henin, pour éclaircir publiquement les points suivants.

STUN GUNS

Je vous demande de vérifier que le fournisseur de "Stun Guns" Panther (http://www.pantherstunguns.com/) a bien vendu et expédié par voie postale à mon adresse, 29 rue des Meuniers 75012 Paris France, un "Stun Gun", courant 2005, commandé sur leur site Internet.

Je vous demande de lui faire préciser depuis quand et pourquoi il n'expédie plus de matraques électriques en France.

Je vous demande de féliciter ce même fournisseur pour ne plus expédier ce produit en France, car si je m'étais procuré cet objet dans une armurerie française, l'armurier m'aurait expliqué que je ne devais pas porter cette arme d'auto-défense sur moi, à l'instar des bombes lacrymogènes.
Je l'ignorais lorsque j'ai commandé cette matraque.

MACHINES A VOTER

Je vous demande, après avoir étudié les sites suivants, liste non exhaustive, d'exercer dans "une démocratie irréprochable", d'appliquer le principe de précaution en prohibant l'emploi des machines à voter.

Il est dommage que la Constitution française, à moins que je me trompe, ne puisse vous permettre de réorganiser des élections partielles dans tous les bureaux de vote qui ont utilisés ces machines lors des élections présidentielles (vous n'aviez obtenu que 53%) du 6 mai dernier.

Les sondages actuellement diffusés sur les chaînes d'information en France indiquent que le niveau de confiance à votre égard est de 63%.
Je vous en félicite, et je pense que vous feriez encore monter ce niveau de confiance en réorganisant ces élections partielles.

Je crois que le plus tôt serait le mieux.
Cf.:
http://www.journaldunet.com/solutions/expert/11300/les-programmes-des-ordinateurs-de-vote-doivent-etre-des-logiciels-libres.shtml
http://ordinateurs-de-vote.org/Detournement-d-ordinateur-de-vote.html
http://www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/enguehard/perso/note_technique.pdf
http://multitudes.samizdat.net/article1729.html
http://ecotalk.org/UrosevichBrothers.htm

et tant d'autres…

INTERNET – BLOG – VIRUS

Pour le mois de juin 2007, les statistiques détaillées de mon blog, http://patricehenin.blogspirit.com, indiquaient, que les mots clefs :
"j~e_s~u~c~e_m~o~n~_n~e~v~e~u" (sans les guillemets, pourcentage de fréquence 6%), et :
"j'~_ a~i~_e~n~v~i~e_d~e_s~u~c~e~r_m~o~n_p~e~r~e" (sans les guillemets, pourcentage 4%)
permettaient de trouver mon blog, en quatrième position pour le premier jeu, dans les résultats de recherche Google.

Voici la réponse de mon hébergeur Blogspirit :

"From: Philippe PINAULT [philippe@blogspirit.fr]
Sent: dimanche 8 juillet 2007 12:46
To: patrice.henin@free.fr
Subject: RE: [blogger]BlogSpirit Contact form
Bonjour,
Voici la raison : votre blog apparaît en 4eme position mais sur un mix de mot clef et non sur l’expression exacte.
Nous ne sommes malheureusement pour rien dans l’algorithme de recherche de Google et nous ne pouvons rien faire à notre niveau.
Sinon, il vous faut supprimer la note qui a rendu possible ce résultat sur cette expression.
Cordialement".

Peut-être que vous pourriez faire quelque chose, à votre niveau.

Je vous demande de vous informer sur les travaux de la CNIL en ce qui concerne le problème du traçage de l'origine de la demi-douzaine de virus quotidiens qui envahissent la boîte de réception de mon adresse courriel patrice.henin@free.fr.

Ceci m'amène à penser à mon problème "personnel", les différents qui m'opposent à mon petit frère J. L. H. et ma petite sœur C. H.-C., devenus américains et qui vivent en Floride.

GROUPE IMMOBILIER H. – ATTORNEY C. H.-C.

J. H.
861 Bonita Drive
Winter Park, FL 32789
1 407 644 8595
http://www.heninrealty.com/
http://www.henin-co.com/
http://www.henin-co.com/WWW/pages/contactez-nous.html
http://www.heninsignaturehomes.com/

C. H.-C.
789 Bonita Drive
Winter Park, FL 32789
1 407 539 0102

Work: C. H.-C., P.A.
228 Annie Street
Orlando, FL 32806
1 407 426 2096

ont expliqué à ma mère que le testament américain de mon père ne m'empêcherait pas d'hériter du tiers des ses biens américains. Ce n'est pas le cas.

Elle aurait dû au moins déclarer ses biens mobiliers, actuellement stockés chez mon frère, et le compte bancaire à la National Bank d'Orange City, où mon père avait eu le temps de déposer le fruit de la vente de sa villa à Deltona, FL. :
Bank of America
2461 Enterprise Rd
Orange City, FL 32763
1 386 775 9280

Je m'en suis plaint auprès de la Chambre des Notaires à Paris, qui m'a conseillé de prendre un avocat.

Vous êtes avocat, et en relisant le dépliant que vous avez adressé à tous les français, vous êtes le président de tous les français, "y compris des laissés pour compte".

Je ne suggère rien d'autre que l'application de la convention entre la France et les Etats-Unis, signée à Washington le 24 novembre 1978, ratifiée par la loi n° 80-452 du 25 juin 1980.

Ma mère souhaiterait vendre son appartement et ses deux terrains en Floride, ils lui ont expliqué que ce n'était pas possible. Cela ne sera jamais possible, j'en ai bien peur.
http://www.ocpafl.org/pls/webappI/get_parcel_by_owner
http://www.putnam-fl.com/patc.inq/tc/name-lookup.pl

Plutôt que d'appliquer cette Convention, il serait plus sympathique de la part de mon frère d'acheter cet appartement de luxe situé en downtown Orlando, Florida, et ces deux terrains, puisqu'il est millionnaire en dollars US, et puisque ma mère a décidé de vivre à Paris pour le restant de ses jours.

Ma mère n'a pas à craindre l'I.S.F., j'ai fait le calcul.
Mon frère et ma sœur ont fait un autre calcul.

Que ma mère ne jouisse donc pas de ses biens, mais qu'elle continue à payer les taxes américaines.

Mon père n'a pas laissé d'assurance-vie à ma mère, mais lui a laissé 900€ de dettes mensuelles à payer jusqu'en 2011.
Qu'elle se débrouille donc pour payer.
Et sans toucher les 1000$ de la location de son appartement d'Orlando : "cela ne se loue plus". Cela ne sera jamais loué, j'en ai bien peur.

Ma sœur cherche à convaincre ma mère de revendre ses deux appartements en France, pour acheter une villa dans le Lubéron, à Gordes. C'est un endroit très prisé des américains.
Elle compte prendre sa retraite en France. Elle me l'avait dit et écrit, du temps où elle me parlait.

Quant à moi ?

J'ai reçu de la part de mon frère un courriel à l'adresse phenin@noos.fr, dans lequel il écrit textuellement "je te ferai interner le moment venu".
Il vous est possible d'obtenir une copie de ce courriel envoyé entre mai et juillet 2004. Tout est enregistré aux Etats-Unis, depuis septembre 2001.

Puis, après le décès de mon père, il y a eu cette altercation entre lui et moi, dans la cour de ma mère, à Paris.
Puis l'attitude des policiers, qui salit l'image de notre police. Suivre l'idée de mon frère.
Puis, la décision d'UNE médiatrice, pourtant déléguée auprès du Procureur de la République, qui salit notre image de la Justice. Suivre l'idée de mon frère.

J'ai donc commencé à raconter ce que je sais sur mon frère, dans mon blog.

C'est ma défense, et cela explique très certainement cette invasion de virus depuis trois mois.
On comprend facilement en le lisant, pourquoi envoyer des virus plutôt qu'une plainte en diffamation.
Parce que tout est vrai.

Il me reste à découvrir la décision de la Juge de la 16ème Chambre Correctionnelle, le 7 septembre 2007.
Elle a déjà ordonné un examen psychiatrique, auquel je me suis présenté, pour voir jusqu'où allait la plaisanterie.
Je veux savoir jusqu'où cette affaire (N° 0618408076), suivra l'idée de mon frère.

Et aussi pourquoi j'ai reçu le 30 janvier un avis de classement sans suite d'une affaire N° 0628470119, du Service S2 FRAUDES ET MOYENS DE PAIEMENT pour une plainte que je n'ai jamais déposée !

Alors, si personne ne demande à mon frère des explications, sur ce qui s'est réellement passé, et pourquoi il veut me faire interner, alors peut-être que j'aurai le temps de lire ce fameux courriel, d'où j'ai tiré le titre du feuilleton inclus dans mon blog.
Pas avant de savoir.

Je vous demande de me pardonner pour vous avoir importuné pendant vos vacances.
Mais de même que beaucoup pensent que les français doivent savoir, j'ai pensé que vous aussi. Vous êtes un peu français, après tout.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de mes sentiments citoyens.

Patrice Hénin.