lundi 16 juillet 2007

004 Absolution déontologique de l'Ordre

0048 Absolution déontologique de l'Ordre des Avocats
Je reçois cette lettre du bâtonnier de l'Ordre des avocats :
--------------------
ORDRE DES AVOCATS DE PARIS
-----------
DIRECTION DE LA DEONTOLOGIE
Monsieur Patrice HENIN
29 RUE DES MEUNIERS
75012 PARIS


Contact : Marie-Christine SAUNIER
Tél. : 01 44 32 49 76
Télécopie : 01 44 32 49 91

Paris, le 10 septembre 2008

Objet : Me Augustin KEMADJOU - Me Philippe Miro - Me Béatrice ZARECZKY WEINBERG
Réf. : Dossier 111/178892

Monsieur,
En ma qualité de délégué de Monsieur le Bâtonnier, je suis en charge de ce dossier à la suite de votre réclamation en date du 9 avril dernier.
J'ai recueilli les observations de Me Augustin KEMADJOU, Me Philippe Miro et Me Béatrice ZARECZKY WEINBERG.
Me KEMADJOU m'indique qu'il a effectué de nombreuses diligences dans votre intérêt, afin d'essayer de regler au mieux le problème que vous encontrez.
Il m'indique qu'il vous avait effectivement proposé un rendez-vous à son cabinet, le 17 mai 2007, mais que, s'étant aperçu postérieurement que ce jour là était un jour férié, il vous a proposé un autre rendez-vous.
Lors de cette conversation, vous lui avez indiqué que vous décidiez de changer d'avocat.
Pour ce qui concerne Me Philippe Miro, celui-ci me précise que, à la demande de votre mère, il vous a accompagné lors de l'audience correctionnelle du 23 mai 2007 pour obtenir un renvoi, mais qu'il n'a jamais été convenu qu'il vous défende lors de l'audience du 5 septembre ; il précise, d'ailleurs, que s'il n'a pas facturé le moindre honoraire, c'est précisément parce que son rôle s'était uniquement limité à obtenir un renvoi.
Pour ce qui concerne la date de l'audience, il indique que vous étiez présent lorsque le tribunal a décidé le report et que vous avez donc parfaitement pu entendre que cette affaire venait le 5 septembre.
Enfin, en ce qui concerne Me ZARECZKY WEINBERG, celle-ci m'indique que, après avoir pris connaissance de votre dossier, dans le cadre de votre comparution devant la Cour d'Appel, où elle devait vous assister, elle vous avait conseillé, avant de comparaître, de respecter les obligations mises à votre charge par le tribunal en première instance, à savoir :
- suivre des soins médicaux d'une part et un enseignement ou une information professionnels ou exercer une activité professionnelle d'autre part.
Elle précise qu'à partir du moment où elle vous a donné ce conseil, elle n'a plus eu la moindre communication possible avec vous.
Je ne vois pas, en l'état, de manquement caractérisé de ces trois avocats aux règles déontologiques qui sont les leurs et procède, en conséquence, au classement de votre réclamation.
Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

[signature]

Marie-José FRONTEAU
Ancien Membre du Conseil de l'Ordre
adresse postale : 11 place Dauphine - 75053 Paris Cedex 01 - Tél. : 01 44 32 48 48 - www.avocatparis.org - siret : 302 979 075 00017


J'ai mis du temps à répondre. Parce que l'affaire est classée, pas d'urgence.
En attendant, j'attends toujours l'avocat promis comme choisi ou commis d'office pour mon pourvoi en cassation.
Vous allez vous rouler sous la table quand vous prendrez connaissance du courrier de l'aide juridictionnelle de la Cour de Cassation !

A suivre...
ooooOoooo
Suite : 0007 Mise au point déontologique
ooooOoooo