dimanche 9 mars 2008

009 Le crime paye

Le crime paye

Toujours appliquer cette bonne vieille méthode pour comprendre les choses de la vie législative, donc "financière" : toujours se poser la question "à qui profite le crime ?"
Eh bien. Le cannabis en vente libre. C'est dans l'air, décidément.
Je rappelle que le THC n'est pas physiologiquement addictif. Ceux qui fument comme des malades sans jamais s'arrêter sont effectivement des gens à problèmes. Dans ce cas, je leur conseille de continuer à calmer leurs angoisses avec du cannabis plutôt qu'avec du Prozac , Xanax, Lexomil, anti-dépresseur quelconque et tuti quanti.

Mais à condition d'en parler à leur entourage, un psychologue.
Lorsque cela sera légalisé, se sera possible.

Mon pneumologue Bertrand Dautzenberg, dont l'avis est souvent requis pour les problèmes d'addiction pense que le THC fait des ravages dans le cerveau, propulse le fumeur dans les affres de la schizophrénie.
Si vous avez des  prédispositions à la schizophrénie, nul doute qu'un produit qui démultiplie la "gamberge", fais bouillonner vos pensées ne fera qu'empirer l'état.

Il est vrai qu'après 40 ans de fumette quotidienne, mes écrits sont délirants, dépourvus d'humour, d'intérêt, le reflet d'une personnalité amoindrie et abrutie. Je comprends de moins en moins de choses.
Par exemple, je m'inscris au Parti Socialiste, et 5 après je prétends que c'est le dernier endroit où l'on trouve des socialistes.

Seul le docteur Lionel Cohen confirme que je suis logorrhéique, saute du coq à l'âne et que je suis atteint de délire de persécutions. Mais la mairie de Paris et du XIIème  lui a fait croire que j'étais anti-sémite, alors il place l'intérêt de sa communauté avant celle de la médecine. Tant pis pour moi.
Cet argument "délire de persécution", a été utilisé contre moi par le juge Bertrand Augonnet de la 23ème chambre 1, correctionnelle, pour persuader l'audience qu'il fallait me "soigner".
Et la mairie de Paris, la maire Michèle Blumenthal du XIIème est satisfaite. Je ne serais bientôt plus
les doigts sur un clavier pour continuer à délire de façon logorrhéique.

En réalité, à titre d'exemple à méditer, (je saute du coq à l'âne), alors que je fumais des joints tous les soirs avant de partir aux Etats-Unis pour plusieurs années (1995 - 1998), je vous assure que la toute première chose que je me suis procuré en arrivant sur le sol américain, c'est un paquet de clopes.
La deuxième chose, c'est d'apprendre à me débrouiller pour trouver un travail, alors que je parlais anglais comme une vache espagnole.
C'était la TV tous les soirs, et je vous assure que je ne pensais même pas à mes joints nocturnes, c'était complètement sorti de ma tête !

J'en reviens à qui profite le crime. Il faut du tabac pour calmer le manque. Le trafic de tabac illicite va monter en flèche, vu son pouvoir addictif;
Et pour ceux qui voudront en acheter pour rouler leurs joints (le haschich ne brule pas tout seul), ces fumeurs seront toujours en infraction.
De plus, la morale est sauve, enfin, le gouvernement se rend à la raison, reconnaît les études scientifiques vielles de 40 ans, mais empôche une manne considérable !

Fumez de l'herbe pure ! Mais une étude néo-zélandaise, dans un pays où cela se pratique depuis longtemps, des études montrent que l'herbe est cancérigène.
Mais si c'est comme le propylène glycol, utilisé pour les cigarettes électroniques, vivement critiquées pour cela, on a beau rappeler que le

Un maximum d'infractions juteuses à taxer !
prohibition du tabac, donc trafic immanquable, le crime paye.

Autre exemple. J'ai entendu parler d'une région réputée depuis des décennies pour la prostitution, en Floride.
Et toujours active. Sauf que la protistution a été éradiquée depuis longtemps. Alors qui sont ces putes ? Des flicesses, peu ragoûtantes d'ailleurs, en short, qui racolent avec insistance des passants, souvent des noirs réputés influençables. Si le "client se met d'accord sur le prix de la fellation, en général se qui est le plus souvent proposé, l'insistance peut durer une dem-heure, le pauvre passant est véritablement harcelé, et parfois, peut-être pour avoir la paix "OK, 25$...".
Surgissent une demi-douzaines de flics, placage au sol, menottage, conduite au poste, et dépôt de caution pour sortir (500$), puis procès dans les 6 mois (les 500$ travaillent avant d'être restitués !).





La Policière prostituée.. par lithium75


Notre chère Roselyne Bachelot, totalement dépourvue d'idées innovantes (vaccination H1N suggérée par l'OMS), veut taxer les clients de la prostitution.


Je prédis que la notoriété de Pigalle va être relancée par les agences de voyage.
Parce que le crime paye.