vendredi 2 juin 2006

2004 Modem furtif

Ce livre électronique inachevé est en vente 3,99€ chez Lulu.com : http://www.lulu.com/product/ebook/phenix/18497384

0002 Modem furtif

- Dis, Patrice, c'est quoi un modem ?
- Oh ! Voyons, P'pa, tu le sais très bien, je te l'ai déjà expliqué. C'est un appareil pour recevoir l'Internet.
- et un filtre ?
- Hein ? Le filtre, c'est une prise gigogne, que tu branches sur la prise téléphonique. Il sépare le signal Internet de celui de la ligne téléphonique. Tu branches le modem sur cette prise, et l'ordinateur sur le modem. Et voilà !
Tu découvres l'univers de l'Internet, tu commence à visiter le Louvres sans toucher à rien, virtuellement, tu t'engouffres dans tous les magasins virtuels de portails en fenêtres, avec ta carte bancaire actuelle, tu achète ton billet d'avion au meilleur prix, mais sans bouger de chez toi, dans des agences de voyage virtuelles, tu reçois les nouvelles par courriel grâce aux journaux virtuels, il y en a même qui te dessinent un chien plein de pixels pour te les apporter, tu payes tes impôts par Internet, pas du tout virtuellement...

- euh... Je NE VEUX PAS de l'Internet !
C'était en octobre 2004. Aujourd'hui, en 2009, j'aurais ajouté une petite plaisanterie, puisque mon père était féru d'histoire et fin politologue.
J'aurais évoqué une autre sorte de MoDem, un appareil de parti qui module et démodule sa communication, en fonction du courant électoral qui passe le mieux. Mais pas ce que l'on fait de mieux pour interpréter les données asynchrones.

- Mais au fait, je ne t'ai jamais parlé de filtre, comment t'es au courant pour ce petit bitoniau ?
- voilà : ton frère a téléphoné à France Télécom pour installer l'Internet chez moi, quand il est passé en juillet dernier. Pour ses affaires très importantes, tu sais bien, il en avait absolument besoin. Je ne voulais pas, mais il m'a garanti que cela ne me coûterait rien du tout, si je rendais le modem début octobre. L'Internet à l'essai gratuit pendant 3 mois. Tiens lis ça :
De Who dares wins (qui ose gagne)





- écoute, j'y comprends rien. Il a bien été installé, ce modem, puisque tu l'as rendu !
Et ils n'ont pas compris non plus pourquoi tu as rendu le modem, puisqu'ils le remettent à ta disposition à l'agence France Télécom ! Tu devrais garder l'Internet, pour 30€ / mois, c'est devenu aussi indispensable que le téléphone. Et encore, j'exagère, ce n'est que 29,90€ par mois.
Même plus important, par téléphone on ne fait plus rien, c'est appuyez sur 1 pour augmenter le montant de votre facture, sur 2 pour ajouter des options à votre contrat, sur 3 pour changer de musique d'attente, sur 4 pour apprendre qu'aucun conseiller ne sera disponible avant que vous n'ayez appuyé sur 1 ou 2...
- je ne VEUX PAS de l'Internet !
[Flashback. En un millième de seconde. Montfermeil, 1964 : "je ne VEUX PAS de la télé chez moi !". Retour en 2004.]
- alors pourquoi tu l'as commandé ?
- je te dis que c'est TON frère qui l'a fait installer ! (de plus en plus énervé).
- tu ne lui as pas dis que tu n'en voulait pas ?
- il m'a dit que je n'avais rien à payer, je viens de te le dire ! Qu'il en avait absolument besoin, et qu'il fallait rendre le modem début octobre, je te dis ! (maintenant il m'engueule !)
- bon, je vais passer à l'agence, je crois que j'ai compris.

Je passe à l'agence FT avec les documents, et je constate que l'Innommable avait bien souscrit en juillet un contrat Internet à son nom, avec le numéro de téléphone des parents, 29,90€/mois, non résiliable pendant un an ! Effectivement, les deux premiers mois (et non 3 mois) étaient gratuits.

Je demande quel compte est débité, l'employé refuse, par "confidentialité".
Mais je distingue sur son écran le numéro de compte de mes parents à la BNP, que je reconnais, parce que plein de 0 et de 1.
Je fais remarquer à cet employé un peu trop zélé que connaître le compte d'une personne n'est pas confidentiel, cela permet de verser de l'argent dessus, pas d'en retirer, ce n'est pas un numéro de carte bancaire.
En revanche, je lui fait remarquer qu'accepter un contrat par téléphone sans vérifier si le donneur d'ordre est bien le titulaire du compte, cela ne plaît pas beaucoup aux titulaires, ni aux banques, en général.

L'employé, agacé, me répond qu'il n'est pas possible d'annuler le contrat non résiliable : "vous seriez obligé de payer les 10 mois d'un coup, de toute façon".

Toujours aussi efficace, l'Innommable ! Il squatte un mois dans le deux pièces d'un grand malade, avec son fils, se fait installer l'Internet sur le compte de ses parents, deux mois sans prélèvements, ni vu ni connu, il se sert de leur téléphone sans arrêt, puis laisse les vieux se débrouiller pour tout nettoyer, souffler un peu, et redresser leurs comptes après son départ.
J'explique à mon père ce qu'il en est côté France Télécom.
- on va te prélever 29,90€ par mois pendant 10 mois. Jérôme a souscrit un abonnement. T'as qu'à le garder. Il est gonflé, ce mec ! Comment il a eu ton numéro de compte ?
A ce moment, ma mère intervient :
- c'est moi qui lui ai donné le RIB. Il l'a réclamé en m'engueulant, parce qu'il était au téléphone !
- on te demande ton RIB, et tu...
- oh ! Mais il a son business, commence pas à critiquer, comme d'habitude ! (elle m'engueule !)
- bon, douce maman, j'ai un coup de fil à donner à Surcouf...
- quoi !? Tu téléphones pas de chez moi, non mais dis donc ! T'as pas le téléphone chez toi ?
- chez moi, je pourrai pas te demander ton RIB, va me le chercher, magne-toi, il me faut un ordinateur portable, vite, va chercher, va, rapporte !
Elle comprend la plaisanterie, se calme.
Mon père téléphone à sa banque, puis à son conseiller juridique. Ennuyeux de faire annuler ces prélèvements sans porter plainte ni passer pour un con.

Je compatissais, sous cape.
Je croyais que mon petit frère ne pouvait plus m'étonner dans le domaine de l'ignoble, mais ce n'était pas fini.

- tu ne m'as pas dit que l'Innommable a acheté sa villa cash, 1 825 000$, sans crédit, en juillet justement, sans revendre sa maison ? Et il n'a pas les moyens de payer 30€ par mois ? D'aller dans un cybercafé ? Il n'y a pas de petits profits !
- tiens, il est doué mon juriste. Tape cette lettre avec ton ordinateur, la banque va bloquer les prélèvements :



En tous les cas, ce que je n'avais pas du tout compris à cette époque, c'est que l'Innommable testait son pouvoir sur ma mère. Donne ton RIB, ça marche. Dans son esprit, le père était déjà mort, question de semaines, sept, claironnait-il.


Avant Noël.
Il venait de vérifier qu'il pouvait se servir dans le patrimoine.
Et que j'étais un obstacle.

Il fallait bien que j'explique cet esprit plutôt rare, question abjection. Je suis bien obligé de "diffamer", parce que je vais très bientôt publier la déposition de ma douce maman au commissariat, contre moi. Et essayer de faire comprendre qu'elle fait n'importe quoi en présence de l'Innommable.
C'est du style : "viens au commissariat porter plainte, viiiite, j'ai pas que ça à faire, tu te magnes ..."
C'est bien en juillet 2004 qu'il avait acheté sa maison et réclamé un RIB :