dimanche 24 novembre 2013

Présent qui compte, pour un anniversaire

Présent qui compte, pour un anniversaire
Puisque le mois nous est connu (décembre) mais que le jour nous est cachée, je pensais offrir 31 cadeaux, un par jour.
Ma banque, trop désintéressée, me l'interdit.
Alors un certain "CELUI-QUI-COMPREND-TOUT-SUR-TOUS-ET-QUI-L'EXPLIQUE-A-TOUS" a suggéré ce calendrier de l'Avent.
Génial, cela couvre déjà 24 jours, reste 7 !
Bon, d'accord, c'est pour les enfants, mais convient à une éternelle petite fille rieuse.
Il faut jouer le jeu, comme un enfant, un chocolat par jour, OK ?
Ceux qui n'aiment pas les anniversaires les perçoivent comme un compte des années perdues puis décompte des années qui restent.
Pour  moi c'est surtout une occasion de célébrer l'existence d'une personne, d'exprimer le plaisir de la connaître, la chance de l'avoir dans mon entourage.
Au point que je trouverais plus logique d'offrir un petit présent, ne serait-ce qu'un sourire, tous les jours de l'année.
D'ailleurs un anniversaire, ce n'est qu'un jour de plus, après tout.
Quant aux années perdues du passé, elles sont contenues dans le présent, ces jours, années sont un présent permanent qui nous a modelé, formé, fait ce que nous sommes aujourd'hui.
Je ne vis donc que "présentement", avec de plus en plus d'intensité.
Et cela continue jusqu'au dernier souffle, qui fait partie de la vie.
Puis perdure dans la mémoire des autres.
Quant aux années futures du décompte, elles sont façonnées par ce que je fais maintenant, donc elles aussi contenues dans le présent.
Seul le destin peut interférer, il suffit d'y faire face.
Je vis donc bien "présentement", avec de plus en plus d'acuité, avec un cap.
Je ne prendrais jamais une décision en fonction des facéties prévues par le destin.
Cela m'empêcherait de vivre mon présent, cela empiéterait sur ma liberté, gênerait ma recherche du bonheur.
Cela reviendrait à dire au destin "je m'incline, c'est toi qui dirige, je ne suis qu'un ballot dérivant sur les vagues au fil du temps, qui sait qu'il devra couler, alors à quoi bon…"
Non.
Le présent d'abord.
Goûtons le présent de l'avant, OK ?
Voilà.
Madame Sylvie, bonS anniversaireS !

oooooOooooo
ENGLISH VERSION:


a present that counts (for your bithday):

For those who do not like birthdays and perceive them as an account of the lost years and counting down remaining years.

For me it is mostly an opportunity to celebrate the existence of a person to express the pleasure of knowing her, the chance to have her around me.
To the point that I would find more sense to offer a small gift, maybe a simple smile, every day of the year.
Besides a birthday, it's one more day, after all.

As for the lost years of the past, they are contained in the present, these days, years, are ever lasting present that had shaped us, made what we are today.
So I live my present, my "now", with more and more intensity.
And this continues until the last breath , which is also part of life.
Then continues in the memory of others.

As for the remaining years of the count, they are shaped by what I do now, so also contained in my present.
Only fate can interfere, then just cope.
I am well " now ", with more and more acute, with a goal.

I would never take a decision based on the bad jokes provided by fate.

This would prevent me from living my present, would interfere with my freedom, hinder with my pursuit of happiness.
This would mean to say to Destiny " I bow, you're directing, I 'm just a stupid straw drifting on the waves over time, who knows he will sink, so why live on my own..."

No.
Let me make all birthdays gifts be my present, every days, first of all.
Patrice Henin