mardi 30 octobre 2012

Demande d'aide juridictionnelle pour appel 19 sept 2012

11 septembre 2012-09-21

Cela se passera au pôle 8 chambre 2 du TGI de paris.
Le pôle 8, c'est pour juger les grands criminels organisés (http://www.ca-paris.justice.fr/index.php?rubrique=10977&ssrubrique=11057&article=16908), au-dessus c'est la cour d'assises.

Encore au-dessus, c'est le Conseil Supérieur de la Magistrature, qui juge les juges : jamais de condamnations, ni même de soins obligatoires, à part ce juge d’Angoulême qui se masturbe en pleine audience, dont le nom est resté secret, qui a été simplement prié d'aller se... ailleurs, dans un autre tribunal.
Donc, si vous avez affaire à un juge de sexe mâle, partout en France et dans les DOM-TOM, vous êtes en droit de demander s'il n'est pas malade de la tête ou de la queue, c'est peut-être celui d'Angoulême.

Le CSM a quand même mis à la retraite, avec, tenez-vous bien, une vrai amende de 2000€  payer, ce pauvre juge de la cour d'assises qui a volé la pendule modèle Empire en or de la salle.

Dommage, j'aurais bien aimé avoir un jury citoyen, on aurait été plus nombreux à rire.

Je suis accusé d'avoir acheté une barrette de haschich, puis de l'avoir avalée, puisque le pauvre agent n'en avait même pas une sur lui pour me la fourrer dans la poche puis l'exhiber fièrement tel un trophée.
Mais il n'était pas très organisé. Cet agent des stups, David Gatty,  pratique des sports de combat, pratique la musculation, on l'a choisi seul en étant être sûr qu'il pourrait maîtriser un type de 62 ans handicapé pulmonaire.
Il a réussi.
Pas la rédaction de son procès verbal, qui commence par "LES policierS… amené au sol, à plat ventre, il me donne des coups de pieds dans le bas ventre…"

Bref, il demande 1 000€ comme indemnités (il a dû se pincer les couilles avec ses menottes).

Ma petite sœur attorney en Floride y a vu une occasion de briller aux yeux de sa famille, ses enfants, ma mère, en affirmant "je vais m'en mêler, ça ne va pas se passer comme ça, je vais me réinscrire au barreau de Paris et assurer sa défense", sur fond de charge de la cavalerie américaine anti peaux-rouges sauvages et pourris du XXIème.

Toute ma belle-famille américaine est venue en juillet 2012 se promener dans le Lubéron pour  essayer d'y trouver une maison à acheter pour leur future retraite. Pas une minute à consacrer pour la réinscription de Catherine au barreau de Paris.

On s'est vu les 13 et 14 juillet seulement, je lui ai donné les démarches à effectuer pour se réinscrire, il a fallu que j'aille à l'ordre des avocats pour prendre renseignements et documents.
Et j'ai insisté "profite de ton séjour en France pour demander ton casier judiciaire, remplir ton dossier, nom de dieu, ça coûte 610€ de réinscription, au lieu de batifoler dans le Lubéron !"

Je me suis déplacé à l'Ordre des Avocats au 9 place Dauphine Paris 1er, pour y apprendre que j'en saurais plus dans le site Internet que sur place :
Pour prouver qu'aucun avocat de ce continent européen ne voulait prendre en charge mon affaire brûlante, j'ai fait des demandes par LRAR et donc obtenu des preuves de refus:
D'abord Me Colin MAURICE

A : Me Colin MAURICE
NORMAND & ASSOCIÉS
7 Place de Valois
 75001 Paris
01 47 20 30 01
De : Patrice Hénin
29 rue de Meuniers
75012 Paris
patrice.henin@free.fr
Paris, le 11/09/2012
Cher Maître,
Vous avez été particulièrement efficace lors de votre précédente défense en ma faveur, obtenant un non-lieu dans une affaire compliquée de diffamation.
Egalement parce que vous acceptez les affaires sous aide juridictionnelle.
Si ce dernier point se révélait inexact, je peux solliciter l'aide de ma famille pour les règlements.
Il s'agit de l'affaire en cour d'appel n°11/06877 rébellion à agent, pôle 8 ch2, audience du 9 février 2012 (pôle 8 ch10) reportée au 19 septembre 2012 à 9h.
Merci de m'indiquer par retour de courrier votre disponibilité pour un premier rendez-vous.
En cas de refus de votre part, merci de me le faire savoir au plus tôt afin que  je puisse en informer un autre avocat, qui m'a promis de se réinscrire au barreau de Paris et cherche de ce fait un cabinet  pour y faire domicilier ses courriers suivant le règlement :
"Une attestation établie par un cabinet d’avocats parisien acceptant de vous domicilier pour la durée de votre exercice à l’étranger et que votre courrier « palais » soit remis à sa toque. Cette attestation devra également préciser : toutes dispositions ont été prises afin que les courriers RAR qui seraient adressés à Me  Catherine Henin-Clark à notre cabinet soient retirés par nos soins."
Me – Attorney Catherine Henin-Clark exerce en Floride :
Catherine R. Henin-Clark, P.A.
Board Certified in Immigration and Nationality Law
1151 N. Orange Ave., #200
Winter Park, Florida 32789
Etat-Unis
chenin92@bellsouth.net
Peut-être pourriez-vous dans ce cas accepter de la domicilier.

Veuillez agréer, Maître, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Patrice Hénin



Ensuite Me Ludivine Lubaki, avocate virulente en pénal conseillée par l'étrange Madame Nicole Beaucourt, pour qui j'avais diffusé une pétition. Cette avocate m'envoie balader au téléphone "je ne fais plus de pénal !", refuse de me dire quelle est la bonne adresse sur les 2 trouvées dans l'Internet. J'écris aux 2, il me fallait un refus écrit :


A : Me Ludivine Lubaki
9 rue du Maine
75014 Paris
01 40 47 94 21
De : Patrice Hénin
29 rue de Meuniers
75012 Paris
Paris, le 11/09/2012
Chère Maître,
Vous m'avez été recommandée pour vos talents d'avocat en matière pénale.
Egalement parce que vous acceptez les affaires sous aide juridictionnelle.
Si ce dernier point se révélait inexact, je peux solliciter l'aide de ma famille pour les règlements.
Il s'agit de l'affaire en cour d'appel n°11/06877 rébellion à agent, pôle 8 ch2, audience du 9 février 2012 (pôle 8 ch10) reportée au 19 septembre 2012 à 9h.
Merci de m'indiquer par retour de courrier votre disponibilité pour un premier rendez-vous.
En cas de refus de votre part, merci de me le faire savoir au plus tôt afin que  je puisse en informer une autre avocat, qui m'a promis de se réinscrire au barreau de Paris et cherche de ce fait un cabinet  pour y faire domicilier ses courriers suivant le règlement :
"Une attestation établie par un cabinet d’avocats parisien acceptant de vous domicilier pour la durée de votre exercice à l’étranger et que votre courrier « palais » soit remis à sa toque. Cette attestation devra également préciser : toutes dispositions ont été prises afin que les courriers RAR qui seraient adressés à Me  Catherine Henin-Clark à notre cabinet soient retirés par nos soins."
Peut-être pourriez-vous dans ce cas accepter de la domicilier.

Veuillez agréer, Maître, l'expression de mes sentiments les meilleurs.
Patrice Hénin

Pas de réponse, juste la preuve que je l'ai contactée par l'accusé réception.





Toujours pas de nouvelles de ma chère chef de la cavalerie américaine, pas de clairon salvateur à l'horizon, il me fallait préparer ma demande d'aide juridictionnelle en indiquant le nom de l'avocat choisi.
C'est donc avec une certaine impatience que j'attendais sa réponse aux messages que je laissais sur ses répondeurs.
Dans l'Internet, on peut décharger le formulaire, mais dans un format riquiqui.
Voilà le document que j'ai envoyé en recommandé, le 10 septembre 2012 :





Avec joie (contenue), Catherine m'envoie finalement un courriel avec cette promesse, non signée, que je joins à ma demande d'aide juridictionnelle : j'ai un nom d'avocat, le bureau d'aide juridictionnelle n'a plus qu'à faire son travail et le renvoi :
Ce n'est que 3 jours avant mon procès en appel qu'elle m'envoie sa lettre au procureur, signée. Mais elle ne l'envoie pas au procureur, mais à moi, par fax !

Je lui fais remarquer par téléphone (enfin, elle répond !) que je ne suis toujours pas devenu procureur, malgré mes travaux depuis 6 ans et qu'elle doit absolument envoyer sa lettre de prise en charge de ma défense à un procureur officiel, pas à un procureur officieux intègre comme moi.
Elle envoie alors un Fedex au procureur et me signale qu'il l'a reçu et signé le… 19 septembre à 11h !
Je passais en appel ce jour là à 9h, passons.
Le bureau d'aide juridictionnelle s'est contenté de m'envoyer l'accusé réception, comme d'habitude il n'a pas traité mon dossier :





















Voilà, tout est prêt pour demander un 2ème renvoi de l'appel en attendant que mon avocate soit réinscrite (3 semaines de délai indiqué) et obtenir 70% d'aide juridictionnelle.
Mais nous ne sommes plus en République, les choses vont se passer assez mal le 19 septembre 2012. Très certainement parce que la justicerie est assurée que le nouveau gouvernement est dans les mêmes dispositions à mon égard.
A suivre, donc, rendez-vous le 19/09/2012, pôle 8, TGI Paris.